Les Monades Urbaines, de Robert Silverberg

Les Monades Urbaines, de Robert Silverberg

Il est toujours difficile de critiquer une œuvre devenue classique, que dis-je, chef d’œuvre de la science-fiction. Car je n’ai la prétention ni d’en faire une étude approfondie, ni d’apporter un point de vue nouveau par rapport à la multitude de critiques déjà disponible sur Internet. Alors ce qui suit n’est que le point de vue d’un énième lecteur, un simple ressenti purement personnel.   Quatrième de couverture : La planète Terre en l’an 2381 : la population humaine compte désormais plus de 75 milliards d’individus, entassés dans de gigantesques immeubles de plusieurs milliers d’étages. Dans ces monades, véritables villes verticales entièrement autosuffisantes, tout est recyclé, rien...

Read More

Stalker, de Arkadi et Boris Strougatski

Stalker, de Arkadi et Boris Strougatski

Voilà un livre qui me parlait vraiment. Il avait tout pour lui : sa couverture, son pitch, sa réputation. J’ai pourtant attendu longtemps avant de m’y mettre car même si c’est un livre court, donc rapide à la lecture, j’en attendais énormément, peut-être trop… Quatrième de couverture : Des Visiteurs sont venus sur Terre. Sortis d’on ne sait où, ils sont repartis sans crier gare. Dans la Zone qu’ils ont occupée pendant des années sans jamais correspondre avec les hommes, ils ont abandonné des objets de toutes sortes. Objets-pièges. Objets-bombes. Objets-miracles. Objets que les stalkers viennent piller au risque de leur vie, comme une bande de fourmis coloniserait sans rien y comprendre les détritus...

Read More

La Stratégie Ender, de Orson Scott Card

La Stratégie Ender, de Orson Scott Card

Sur les conseils d’un ami qui avait été littéralement subjugué par ce roman, reconnu d’ailleurs comme un des chefs d’œuvre de la science-fiction, et profitant de l’arrivée du challenge Summer Star Wars Episode V, je me suis enfin décidé à lire ce roman. Alors, véritable chef d’œuvre ou honnête roman sur-évalué, voire même mauvais bouquin à la réputation totalement usurpée ? A suivre… Quatrième de couverture : Il y a cinquante ans, la flotte terrienne a réussi â repousser l’attaque des Doryphores… Aujourd’hui pourtant, une nouvelle invasion menace. Un programme militaire pour la formation des futurs commandants de la flotte est en cours, mais le temps est compté. Parmi les élèves-officiers...

Read More

Les Mensonges de Locke Lamora, de Scott Lynch

Les Mensonges de Locke Lamora, de Scott Lynch

Revenons un peu à la fantasy, pour une chronique express d’un des romans qui m’a le plus époustouflé ces dernières années. Un excellent souvenir, une lecture que je ne saurais trop vous recommander. Oubliez la fantasy à papa à base de gentils elfes et de vilains orcs (mais la fantasy de qualité est tellement loin de ces clichés éculés…), et suivez les aventures hautes en couleurs des Salauds Gentilshommes ! Quatrième de couverture : On l’appelle la Ronce de Camorr. Un bretteur invincible, un maître voleur. La moitié de la ville le prend pour le héros des miséreux. L’autre moitié pense qu’il n’est qu’un mythe. Les deux moitiés n’ont pas tort. En effet, de corpulence modeste et sachant à...

Read More

Deus in Machina, de John Scalzi

Deus in Machina, de John Scalzi

J’avais été frappé par le pitch de ce bouquin, et par sa petite taille (pensez-vous, moins de 150 pages !). Et du coup, je me suis dit : de la dark-SF, un roman court, percutant, au thème accrocheur, pourquoi ne pas se laisser tenter ? Après tout, sur une si petite longueur, je ne risque pas grand chose… Verdict un peu plus loin… Quatrième de couverture : “L’heure était venue de fouetter le dieu. Le capitaine Ean Tephe entra dans la chambre divine, un coffret en filigrane laqué dans les mains. Il découvrit un acolyte qui perdait son sang et le dieu à plat ventre sur son disque de fer, les chaînes tendues à bloc. La bouche écrasée contre le métal, le dieu ricanait en se passant la langue sur ses lèvres rougies. Un...

Read More

Je suis une légende, de Richard Matheson

Je suis une légende, de Richard Matheson

J’avais bien aimé le film (oui, je l’avoue), et ce n’est que tout récemment que j’ai lu l’œuvre originale, attiré par sa taille (250 pages, en format poche), entre deux pavés plus conséquents. Quatrième de couverture : Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à l’abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie. Un virus incurable qui contraint les hommes à se nourrir de sang et les oblige à fuir les rayons du soleil… Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu’aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme. Chaque nuit est un cauchemar pour le dernier homme, l’ultime survivant...

Read More

Challenges, récapitulatif

Challenges, récapitulatif

Après les lectures communes (qui depuis la publication de l’article se sont enrichies d’une nouvelle œuvre, comme vous pouvez le voir que le widget de droite), je me dois de faire un petit récapitulatif des challenges pour lesquels je me suis engagé. C’est un récapitulatif qui me sera d’ailleurs très utile parce que je suis engagé dans quatre challenges, ce qui n’est pas rien, et qu’il me faut tenir une petite liste de ce que je peux/dois lire pour compléter ces défis dans les délais impartis.   Premier challenge : le Summer Star Wars épisode V, de Lhisbei. Objectif : des romans de space-opera, ou planet-opera. Date : du 21 juin au 22 septembre 2011 Romans lus et à chroniquer : La stratégie Ender, de Orson...

Read More

Notes or not notes ?

Notes or not notes ?

Entre les deux mon cœur balance… Et je n’ai toujours pas fait mon choix définitif. J’aime bien le fait de ne pas mettre de note, ça donne plus de poids à la critique en elle-même (même si je n’ai pas la prétention de rédiger des critiques très approfondies…). Mais donner une note, ça permet de synthétiser, et aussi (surtout ?) de donner une échelle de valeur, un classement qualitatif (malgré son évidente subjectivité) dans l’absolu mais aussi par rapport aux autress œuvres chroniquées… Peut être le juste milieu serait de donner une échelle de note assez restreinte, pour ne pas tomber dans l’excès de précision (quelle différence ne tre un 16,5 et un 17 en terme de notation littéraire...

Read More
Wordpress Themes