Le vol du dragon, de Anne McCaffrey

Posted on 3 mai 2012

Le challenge Anne McCaffrey organisé par Guillaume, notre traqueur stellaire national, est l’occasion idéale pour se replonger dans le monde de Pern. Imaginé par la récemment défunte Anne McCaffrey, j’ai eu l’occasion il y a quelques années de lire quelques romans (mais je ne sais plus du tout lesquels !) se situant dans cet univers. J’avais beaucoup aimé. Avec les intégrales éditées récemment par Pocket, j’ai toutes les armes en main pour me remettre sérieusement à la lecture de ce cycle, et surtout dans l’ordre (de parution, je reviens sur ce point plus loin)…

 

Quatrième de couverture :

Tout est calme en tous lieux sur la planète Pern. Les terrifiantes incursions des Fils argentés ont cessé depuis des temps immémoriaux. Les habitants ne savent plus pourquoi ils habitent dans des grottes et versent la dîme aux chevaliers-dragons. On ne croit plus les mythes relatifs à leurs folles chevauchées sur les grands dragons télépathes et à leurs actions d’éclat contre les redoutables Fils, qui anéantissaient toute vie organique. Les dragons deviennent rares dans le ciel de Pern.

Mais le chevalier F’lar, maître du dragon Mnementh, se remet à étudier les vieilles légendes. L’Etoile Rouge se rapproche. Bientôt les Fils se remettront à tomber. Sur Pern il faut organiser la défense, et pour commencer rendre à la race des dragons son antique fécondité. Une nouvelle Reine va naître. Il faut une fille énergique pour la chevaucher. Où trouver celle en qui survit le don ancestral ?

 

Le début d’un grand cycle

Revenons donc sur ce fameux ordre de parution. Les intégrales éditées par Pocket ont en effet été assemblées par ordre chronologique de narration. C’est un choix éditorial. Pour tirer la substantifique moelle du cycle de Pern, il me semble (et cela est confirmé par de nombreux lecteurs) qu’il faut lire les romans dans l’ordre d’écriture d’Anne McCaffrey. Et le premier roman, « Le vol du dragon » paru en 1968 en version originale (1971 en France) se trouve en plein milieu de l’intégrale 3… Pour suivre l’ordre d’écriture, je vais donc devoir sauter d’intégrales en intégrales !

J’ai classé ce roman à la fois en science-fiction et en fantasy, car ce n’est plus vraiment un secret, mais les deux aspects sont présents dans le cycle, qui relève donc de la science-fantasy. Mais j’avoue que je ne me souvenais pas que l’aspect science-fiction été annoncé dès le prologue. Les premiers romans restent ceci dit pleinement dans la fantasy : les hommes vivant sur Pern sont regroupés en une société quasi-féodale, pas de technologies évoluées, etc…

Dans « Le vol du dragon », nous suivons les trace de F’lar, chevalier-dragon du weyr de Benden, qui part « en Quête » : il est à la recherche de jeunes filles qui sauront se montrer dignes et « donner l’Empreinte » à Ramoth, la nouvelle reine des dragons, devenant ainsi la nouvelle Dame du weyr de Benden. Lessa de son côté, dernière héritière du fort de Ruatha, vit cachée parmi les servantes de ce fort depuis que Fax, un seigneur guerrier s’en est emparé de force.

On le voit, il y a de nombreux termes de vocabulaire et autres expressions à connaître pour entrer dans l’histoire. Mais tous ces termes sont bien amenés par la romancière, le tout est très facilement compréhensible. La « mythologie de Pern » se met en place progressivement, Anne McCaffrey profitant du fait que les personnages, à l’aube du retour des Fils, ces ennemis mortels, redécouvrent les anciennes croyances et autres traditions. On apprend ainsi ce que sont les weyrs, les forts, les Fils, et bien sûr les dragons. L’histoire est vraiment prenante, avec une belle montée en puissance, et la découverte des tous ces aspects oubliés fait que l’on sent qu’il y a tout un univers qui ne demande qu’à se développer.

Ce roman est sans doute la porte d’entrée idéale pour ce cycle de « La ballade de Pern ». Je n’arrive pas à me souvenir si j’avais déjà lu ce roman plus jeune, mais une chose est sûr, j’ai hâte de (re)découvrir la suite !

 

Chronique réalisée dans le cadre du challenge Anne McCaffrey, par Guillaume le Traqueur Stellaire.

Voir également les chroniques de Calenwen, Efelle, Endea.

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail