Bifrost 67, spécial G.R.R. Martin

Posted on 6 août 2012

Il n’est jamais trop tard pour bien faire ! Voici mon donc mon premier Bifrost ! Depuis le temps que ce trimestriel me faisait de l’oeil ! J’ai donc craqué avec ce numéro consacré en partie à G.R.R. Martin, l’auteur du « Trône de fer » (entre autres choses, car ce numéro permet de voir que cet auteur ne s’est pas limité à cette fameuse saga, bien au contraire !).

Et pour décortiquer un peu ce trimestriel, commençons par ce qui m’intéresse tout particulièrement : les nouvelles. Là, première claque : « Retour aux sources », la première nouvelle de G.R.R. Martin est une vraie réussite. Dans un univers où les hommes ont colonisé de nombreux mondes, les cadavres sont devenus une main d’oeuvre idéale : facile à utiliser (« pilotés » par les contrôleurs, ces contre-maîtres du futur), pas cher (et pour cause !). Ils sont aussi utilisés dans certaines maisons closes… Mais Trager aspire à autre chose que des relations charnelles avec ces femmes mortes. Trouvera-t-il ce qu’il cherche ? C’est noir, c’est glauque, c’est émouvant, c’est par moment déprimant (Martin lui-même avoue que c’est ce qu’il a écrit de plus sombre), mais c’est surtout une réussite sur toute la ligne. Superbe !

La deuxième nouvelle de Martin, « Le régime du singe », nous parle d’un homme obèse qui a décidé de maigrir en voyant une de ces connaissances qui semble avoir trouvé le régime idéal et perdu ses nombreux kilos superflus. Il se rend donc à l’adresse que cet ami lui indique. Je n’en dirai pas plus pour ne rien dévoiler, mais d’un début assez « léger » (pardonnez-moi ce mauvais jeu de mots…), on tend petit à petit vers quelque chose de plus dramatique. Encore une belle réussite.

Entre ces deux nouvelles s’intercale celle de Léo Henry : « 1997, ou comment les hommes ont perdu la guerre galactique ». J’ai eu l’occasion de voir l’auteur lors d’une conférence aux Utopiales 2011, et j’ai également sur ma PAL virtuelle une nouvelle que je n’ai pas encore lue (« Œuvre vécu d’Athanase Stedelijk, une monographie » parue dans Angle Mort, et nominée pour le prix Rosny-Aîné 2012). Je me suis complètement retrouvé dans le début de ce récit, contant la jeunesse de deux amis, entre bataille de jouets et parties de jeux de rôles (avec achat de Casus Belli, etc… Toute ma jeunesse !). Jusqu’au point de Divergence, et le basculement de réalité qui en découle. Bien contée, jusqu’au final bien amené, une lecture agréable.

Le reste de ce numéro est composée de nombreuses critiques, dont certaines donnent follement envie, une très mauvaise idée pour mon portefeuille… Il y a également un article sur la librairie Critic de Rennes, dans laquelle j’ai enfin mis les pieds cette semaine (et où j’ai d’ailleurs croisé Thomas Geha en coup de vent), et dans laquelle je reviendrai très sûrement tant c’est une véritable caverne d’Ali Baba, et c’est aussi la deuxième maison de Thomas

Puis vient le gros morceau : un dossier consacré à George R.R. Martin, avec biographie, bibliographie complète, un inévitable dossier sur « Le trône de fer » lisible même pour ceux qui n’ont pas lu les romans, et une analyse de ses oeuvres parues en français (là encore qui donne de bonnes idées de lecture, d’autant qu’il semble n’écrire que des bonnes choses).

Et enfin, on clot ce numéro avec un article de vulgarisation scientifique de Roland Lehoucq sur la gravité. Et décidément, j’adore ce scientifique (que je connaissais déjà à travers certains podcasts du magazine Ciel&Espace et que j’ai là aussi rencontré aux Utopiales, festival duquel il est d’ailleurs maintenant le président) qui parvient à faire passer des concepts parfois assez complexes avec des mots et des exemples simples, un régal !

Bref, pour une première fois, c’est une très bonne expérience (une fois n’est pas coutume, enfin ça dépend, hum…). Et d’ailleurs, mon chèque d’abonnement ne va pas tarder à partir, le prochain numéro étant consacré à un auteur qui m’intéresse fortement (Ian McDonald, dont j’ai déjà chroniqué « Desolation Road ») et le cadeau pour un nouvel abonnement étant le dyptique « Points Chauds » et « Aliens mode d’emploi » de Laurent Genefort que je souhaitais me procurer (au moins le premier). Bonne pioche !

Lire les avis de Tigger Lilly, Efelle et Xapur.

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail