Lune fauve, Les Dossiers Dresden tome 2, de Jim Butcher

Posted on 3 février 2014

Nouvelle incursion dans le Chicago d’Harry Dresden, le détective-magicien. Après un premier volume sympathique, voyons si la recette parvient à tenir sur la durée.

 

Quatrième de couverture :

Les affaires ne vont pas fort. Elles sont même en arrêt maladie ! Chicago devrait regorger d’affaires juteuses pour le seul magicien de l’annuaire, et pourtant,  l’agenda d’Harry est aussi vide que le crâne d’un zombie. Ah, enfin un meurtre ! Enfin, si on peut dire… La police a besoin d’Harry pour élucider un cas très particulier : un corps en charpie, d’étranges empreintes griffues, la pleine lune… ça ne vous dit rien ?

 

Loup y es-tu ?

Lune fauve - Butcher

Vraiment, ce Harry est attachant. C’est ici encore le point fort du roman. Ce personnage qui semble avoir le don de s’attirer des ennuis a tout du personnage charismatique et sympathique qu’on aime suivre. Et pour cela Jim Butcher a une recette : écrire des histoires simples mais palpitantes, tout en développant son univers petit à petit (mention spéciale au bestiaire des loups-garous, joliment développé ici), et en laissant toujours quelques questions en suspens (aussi bien sur les personnages que sur le monde en lui-même) qui donnent envie d’en savoir plus, et donc d’en lire plus. Les personnages gravitant autour du détective se font plus nombreux, prennent de l’épaisseur, de même que l’univers de la série.

Car on sent bien que petit à petit apparaît en filigrane une trame au long cours, une histoire globale qui va s’étaler sur un certain nombre de tomes. Il semble bien y avoir quelque chose en fond, qui tire les ficelles, et Harry Dresden n’a pas fini d’avoir des ennuis. Malheureusment pour nous autres Français, cette série ne semble pas avoir suffisamment de succès dans notre beau pays, et la traduction s’est arrêtée au tome 5, alors qu’en VO le 15ème doit sortir en 2014…

Pour le reste, le schéma reste grosso-modo identique au premier volume, pas de réelle surprise à ce niveau-là. Bien sûr on n’est toujours pas dans du chef d’oeuvre littéraire, mais dans de la littérature pop-corn, à lire sans se prendre la tête, et c’est là encore une réussite, un cran au-dessus du premier tome d’ailleurs. C’est vif, bien mené, pince-sans-rire, plein d’action, c’est vraiment du Buffy en (bonne) littérature !

 

Lire aussi les avis de Alexielle, Sylphe, Euphemia, Books all around, Morgouille, Guu, Phooka.

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail