Comics express, épisode 2

Posted on 10 juillet 2014

Suite de ma découverte des albums de la collection Hachette-Marvel, au fur et à mesure de leur réception. Au menu : The Ultimates, Spider-Man à nouveau (déjà présent dans l’épisode 1) et Thor. Du lourd donc !

 

Comics Hachette 04 - The Ultimates, Super-HumainsThe Ultimates : Super-humains, de Mark Millar et Bryan Hitch

L’univers « Ultimate » fut un univers parallèle créé par Marvel en 2000 pour permettre aux nouveaux venus de plonger dans les comics sans douleurs. En effet, toutes les séries de l’univers « Ultimate » étaient des relaunchs purs et simples, ne tenant donc pas compte d’une quelconque continuité, tout en rajeunissant les univers des célèbres super-héros et les plaçant dans un contexte plus contemporain.

« The Ultimates » est donc la version « Ultimate » des célèbres Avengers. On suit donc la constitution de l’équipe, sous l’égide du S.H.I.E.L.D. et de Nick Fury. On y trouve un Tony Stark millionnaire et ami des stars, un Bruce Banner dépressif à cause de son double verdâtre (oui, Hulk bien sûr), un Captain America revenu décongelé de la Seconde Guerre Mondiale, ou bien un Thor écolo et militant alter-mondialiste, mais aussi le couple Giant Manla Guêpe.

C’est vif, c’est moderne, c’est bien écrit, touchant l’air de rien quelques thèmes bien sérieux (jusqu’à la violence conjugale, la scène finale entre Giant-Man et la Guêpe fait vraiment froid dans le dos), et c’est très joliment dessiné. Les différents films de la franchise Marvel n’ont d’ailleurs pas hésité à grandement s’inspirer de cette série, que ce soit au niveau design ou au niveau scénaristique.

Six numéros sont regroupés dans cet album fort efficace, six numéros qui donnent vraiment envie d’en voir plus dans cet univers. Mission accomplie haut la main donc, pour cet album !

 

Comics Hachette 05 - The Amazing Spider-Man, La Naissance de Vénom

The Amazing Spider-Man : La Naissance de Venom, de Louise Simonson, David Michelinie, Roger Stern, Tom DeFalco, Todd McFarlane, Ron Frenz, Greg LaRocque

Beaucoup d’auteurs pour cet album puisqu’il s’agit plus ici d’un agrégat de plusieurs récits mettant en scène les débuts de Venom, un protagoniste qui deviendra par la suite un personnage emblématique de l’univers Marvel, et qui finira même par avoir une parution à son nom.

On retrouve donc Spider-Man, de retour sur Terre après les cycle des « Guerres secrètes » (cycle qui sera également publié un peu plus tard dans cette collection), avec un nouveau costume noir qu’il a trouvé sur une planète extra-terrestre. Ce costume s’avèrera être un symbiote, un organisme vivant qui a besoin d’un hôte pour se développer, et qui possède sa propre volonté.

En plus du premier « mini » cycle sur les premiers pas de Peter Parker en costume noir, jusqu’à ce qu’il arrive à s’en débarrasser (montrant bien que ce symbiote est plus complexe qu’on ne le croit), on a également droit à un épisode dans lequel l’organisme E.T. s’est associé à un autre ennemi de Peter Parker, Eddie Brock.

Cet album vaut donc surtout pour voir les origines de Venom, chose pas forcément évidente à éditer puisqu’il faut pour cela publier plusieurs épisodes qui ne se suivent pas nécessairement de près. Il y a donc plusieurs ellipses importantes, qui sont heureusement expliquées à travers quelques résumés. Autre petit problème : la traduction qui mériterait d’être revue, de même que l’âge global de ces aventures (1984, 1990 pour le dernier épisode) qui se voit un peu sur les dessins old-school, mais surtout sur la narration qui a le même problème que sur la saga du Phénix Noir : tout est décrit, la moindre pensée des personnages est expliquée, on a l’impression encore une fois d’être pris par la main du début à la fin en nous montrant des évidences, c’est assez agaçant.

Du côté des bons points, les bonus, très explicatifs et très clairs sur l’avant et l’après de cet album, et un épisode en particulier, sur le passé de Mary-Jane Watson, très touchant et très réussi. Il dénote un peu au milieu de toutes ces histoires pleines d’action et assez légères au final, mais c’est une vraie réussite. Ceci dit, comme Spider-Man n’est pas mon personnage préféré, je ne ferai pas de cet album un must-have absolu…

 

Comics Hachette 06 - Thor, RenaissanceThor : Renaissance, de J. Michael Straczynski et Olivier Coipel

Une chose frappe immédiatement à l’ouverture de cet album : les dessins sont absolument somptueux ! Réalisés par notre petit frenchy Olivier Coipel, on en prend plein les mirettes à chaque page !

Mais ce n’est pas la seule qualité de cet album, qui parvient à rendre le dieu Thor finalement très humain. Revenu sur Terre après avoir mis un terme à un cycle sans fin qui se concluait systématiquement par le Ragnarok, Thor va faire renaître Asgard ainsi que tous ses proches compagnons, tout en évitant de faire revenir ses ennemis.

Peu d’action dans ce cycle (il y a tout de même un impressionnant duel entre le dieu nordique et Iron-Man !), qui s’avère très contemplatif, ce qui n’est pas pour me déplaire. Plus axé sur la quête spirituelle du personnage, j’ai trouvé ce volume absolument remarquable, offrant des scènes magnifiques, quelques doses d’humour (dans le décalage entre dieux et humains notamment), quelques surprises (comme un Loki féminin), et quelques réflexions intéressantes (le passage en Afrique).

Graphiquement superbe et thématiques intéressantes, que demandez de mieux ? Et c’est sans doute une excellente porte d’entrée pour s’intéresser au personnage de Thor. Encore une belle réussite pour Straczynski, après son déjà joli coup sur Spider-Man.

 

Malgré un volume un peu moins intéressant que les autres du fait qu’il ne constitue pas un cycle en lui-même, la collection Hachette-Marvel me semble donc toujours aussi intéressante, avec notamment un « Thor Renaissance » de toute beauté, à la narration posée et intelligente. Et ce n’est pas le tome 7 qui va me contredire, lui qui constituera, on le verra, une grosse surprise pour moi…

  

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail