La main d’Oberon, de Roger Zelazny

Posted on 20 octobre 2014
On s’approche de la fin. Enfin, de la fin du cycle dit « de Corwin« , composé des cinq premiers tomes de la saga des « Princes d’Ambre » qui en compte dix. Les révélations fusent, les questions aussi, et on se dirige vers des événements d’une ampleur insoupçonnée… Comme pour les autres articles de la saga, spoilers sur les tomes précédents !

 

Quatrième de couverture :

Un danger menace le royaume d’Ambre. Une lèpre noire envahit la Marelle, ce labyrinthe magique qui permet aux membres de la famille royale de passer d’un monde à l’autre et de manipuler le temps. Est-ce la fait d’un des princes qui, par amour du pouvoir, irait jusqu’à mettre en péril l’existence du royaume ? Faut-il y voir l’intervention des puissances maléfiques qui hantent les Cours du Chaos ? Ou bien la main d’Oberon, le roi disparu dont les Princes d’Ambre redoutent jusqu’au souvenir ?

 

Où l’auteur prépare le sprint final

La main d'Obéron - ZelaznyCar on s’approche de la fin certes, mais Roger Zelazny n’hésite pas à introduire encore de nouveaux personnages, et à complexifier son intrigue, comme si cela était encore possible ! Il n’était déjà pas simple de tout avoir en tête lors du tome précédent, alors je ne vous explique pas le mal de crâne ! Mais l’auteur a pensé aux lecteurs désorientés comme moi, et offre au début du roman, par l’entremise des pensées de Corwin, un résumé de tout ce qui a été révélé jusqu’ici, ouf !

Et après ça, place au feu d’artifice (pas tout à fait) final ! On va de révélations en retournements, en imaginant difficilement comment l’auteur pourrait faire encore plus fort pour le dernier tome ! C’est vif, enlevé, plein d’action mais aussi de moments plus posés, plus réfléchis, peut-être est-ce là le roman le plus réussi du cycle (un cycle que je considère presque, lecture rapprochée oblige, et compte-tenu du fait que tous les volumes se suivent de manière resserrée, comme un seul et même gros roman).

Après la révélation d’une Marelle originelle, indiquant que celle d’Ambre (et donc Ambre elle-même) n’en est qu’une ombre projetée, et changeant la perception que le lecteur avait de l’univers (en même temps que Corwin, puisque le roman est toujours raconté à la première personne), les personnages prennent conscience de certaines choses sur ce qui les entoure ou sur eux-mêmes (à l’image de Corwin, encore lui, lors d’une converstation libératoire avec Vialle, l’épouse de Random) , ce qui change un peu les règles de l’univers exposées jusqu’ici (le déplacement d’ombres en ombres peut se faire plus près d’Ambre par exemple), tout en ouvrant sur le bouleversement (pour ne pas dire plus) qui menace Ambre. Les alliances semblent se solidifier, pour le meilleur et pour le pire, et les protagonistes prennent encore un peu plus de consistance, entre un Benedict plein de droiture, un Gérard un peu naïf mais incorruptible, un Julian mystérieux et colérique, une Fiona qui choisit son camp, etc…

Du côté des complots, élément  qui reste au centre de ce sac de nœud, les révélations fusent, remettant une nouvelle fois en perspective ce que l’on croyait savoir (Corwin et sa malédiction ne sont pas les seuls responsables de ce qui arrive à Ambre, importance du Joyau du Jugement, nouvelles révélations sur le passé de Corwin, etc…). Mais, au risque de le répéter, qui dit la vérité ? Néanmoins, il semble bien que chacun ait dévoilé son jeu, et que tout soit en place pour le sprint final.

Et puis vient l’ultime twist de ce roman. Et là, comment dire… C’est THE cliffhanger ! N’importe quel lecteur normalement constitué ne peut arrêter sa lecture ici ! Et à nouveau, on réfléchit à tout ce qui a été dit jusqu’ici pour voir si tout colle. Devant l’imbroglio de la situation, c’est évidemment bien compliqué à vérifier, mais à voir l’auteur prendre des éléments anodins, revenant jusqu’au premier tome, pour y donner un nouveau sens ou bien un premier éclairage alors qu’on l’avait oublié ou pensant qu’il ne servait pas à grand chose, on se dit que Zelazny n’a rien laissé au hasard… Vous l’aurez compris, le tome 5 a été avalé dans la foulée !

 

Lire aussi les avis de Eumène de Cardie, ClashDoherty, Craklou, Tenseki, Iani, JulienYan Fanel et Vert (pour la saga complète).

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail