Mille fois mille fleuves…, de Christian Léourier

Dernier roman de la première intégrale du cycle de Lanmeur de Christian Léourier, « Mille fois mille fleuves… » a pour mission de rester au niveau des autres romans du cycle. Pas si simple tant ceux-ci avaient réussi à me captiver. Mais Christian Léourier n’est pas n’importe quel romancier, ce récit le prouve…

 

Quatrième de couverture (tirée de l’intégrale 1 chez FolioSF, comportant 3 romans) :

Quand les hommes de la planète Lanmeur accèdent au voyage spatial, ils ont la surprise de découvrir que d’autres humanités s’épanouissent dans l’univers. Un hasard ? Peut-être pas. Lanmeur lance alors l’idée du Rassemblement et envoie des contacteurs sur ces mondes plus ou moins avancés, avec pour mission de les intégrer à sa propre civilisation. Mais quel projet se cache derrière ces sociétés si différentes ? Qui sont les Rêveurs de l’Irgendwo, auxquels Lanmeur devra tôt ou tard se confronter ?

Voici le premier tome de l’intégrale des romans constituant « Le cycle de Lanmeur », pièce maîtresse de l’oeuvre de Christian Léourier et véritable classique de la science-fiction française. La réédition du cycle a été couronnée par le prix spécial du Grand Prix de l’Imaginaire en 2013.

 

Au fil de l’eau

Lanmeur tome 1 - LéourierUne nouvelle fois Christian Léourier, à l’imagination décidément très fertile, invente un monde très original. Une planète sur laquelle les villages sont construits en bordure des rivières. L’eau, source de vie, source de tout. Le fleuve est vénéré, le fleuve est un dieu. « Mille fois mille fleuves… » est l’histoire d’Ynis, cette jeune fille choisie pour être l’épouse du fleuve pendant un an, et convoquée auprès de la réincarnation du dieu, le Vieux Saumon.

Mais « Mille fois mille fleuves… » est surtout une histoire d’amour, un amour qu’Ynis ne devrait pas éprouver, elle qui devrait être entièrement dévouée au fleuve. Une histoire d’amour avec un homme mystérieux, Lanmeurien bien sûr, qu’elle rencontrera dans le palais du Vieux Saumon. S’ensuivra une fuite éperdue, elle pour qui tout bascule, elle qui risque de tout perdre : ses amis, sa famille, son village, tout ce en quoi elle croyait. Elle sera contrainte de tourner le dos au fleuve pour tenter de se reconstruire.

Christian Léourier nous donne ici une histoire d’amour avec un grand A. Un amour fou, un amour interdit, un amour au-delà des conventions. Mais n’allez pas croire à une histoire à l’eau de rose, on en est loin. Ynis est une jeune fille attachante, et en laissant parler son cœur, elle s’est mise au devant de grandes difficultés. Les croyances d’Ynis et des siens sont aussi au centre du roman : elle qui vénère le fleuve comme le dieu qu’il est censé être, comment peut-elle vivre sa passion (et doit-elle le faire ?) avec un homme qui vient de loin, avec des croyances différentes, alors que le fleuve lui-même semble bel et bien réagir et faire prendre conscience à Ynis que ses actes appellent des conséquences ?

Le roman est court, son rythme est posé, et pourtant il est bien difficile de décrocher. On se laisse emporter au fil du fleuve, dans une direction finalement bien inexorable. On ne peut pas inverser le cours d’un fleuve, et Ynis découvrira qu’une fois les événements enclenchés, il en est de même pour le cours de sa vie. Par ailleurs, la conclusion s’avère une nouvelle fois à la hauteur.

Ce fut donc un nouveau vrai plaisir de découvrir cette civilisation, avec ses croyances étonnantes. L’auteur n’hésite pas à insister sur de belles descriptions, qui émerveillent le lecteur. On n’insistera jamais assez sur son imagination, et sur la qualité de sa plume, tout en subtilité. Je me demande bien ce que l’auteur nous réserve dans les récits suivants ! En tout cas, ce premier tome du cycle fut un vrai plaisir de lecture, et je compte bien m’attaquer aux suivants, d’autant plus que Lanmeur reste bien mystérieux. En trois romans, on n’y a en effet pas mis les pieds une seule fois ! Il nous reste donc beaucoup à découvrir…

 

Lire aussi les avis de Xapur, Phooka, Guillaume, Lune, Anudar mais aussi Dup, Tigger Lilly et Acr0 (pour ce premier volume de la saga en entier)

Chronique rédigée dans le cadre du challenge « Francofou, le retour » de Doris.

challenge-francofou

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail