Le Trône de fer, intégrale 4, de George R.R. Martin

Posted on 22 janvier 2015
Après un tome 3 riche en rebondissements et en disparitions soudaines, je n’ai pas pû m’arrêter. Il me fallait ma dose. Il me fallait en savoir plus, savoir ce qu’il allait advenir de tous ces personnages que l’on aime ou que l’on aime détester (dixit martin lui-même à la fin du livre). Ce « petit » volume du « trône de fer » (900 pages, une paille !) aura-t-il su combler mes attentes ?

 

Quatrième de couverture :

Le royaume des sept couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer, tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors s’en sortiront indemnes…

 

* Critique garantie sans spoilers *

Reprenons nos esprits…

Le trône de fer, intégrale 4  - Martin

La particularité de ce tome 4 est qu’il va de pair avec le tome 5, puisque chacun des deux ne s’attardent que sur certains personnages. Le tome 4 s’intéresse tout particulièrement à ceux qui gravitent autour de Port-Réal, tout en faisant quelques incursions sur quelques régions voisines comme le Conflans et Vivesaigues, et en poussant pour les plus éloignées aux Eyrié, les Îles de Fer, Braavos et Dorne (l’occasion de découvrir les terres du sud avec le territoire des Martell). Exit donc une partie des personnages qui se retrouvent dans le tome 5, ce qui peut surprendre et frustrer puisque le devenir incertain de certains d’entre eux à la fin du tome 3 ne trouvent pas d’éclaircissement ici. Mais George R.R. Martin avait tellement de choses à dire qu’un seul tome ne semblait pas raisonnable…

Mais pour en revenir à ce tome 4 qui nous concerne, il reste tout de même de quoi se mettre sous la dent, même si les chamboulements (et les morts !) ne sont pas aussi nombreux que dans le fameux tome 3. Il faut dire que ce dernier avait mis la barre bien haut, et l’auteur a sans doute avec raison préféré calmer un peu les choses. Westeros panse ses plaies, mais le jeu des trônes n’est pas terminé, même si tout se joue en coulisses puisque la guerre semble être terminée (ou du moins être en pause).

Il en résulte un rythme également bien différent, plus indolent, plus posé, à mesure que les personnages à la manoeuvre déplace leurs pions. Certains continuent sur leur lancée et surprennent toujours plus par rapport à ce qu’on pensait d’eux au départ, d’autres continuent de se rapprocher d’un abime qu’ils se sont créés jusqu’à sembler y sombrer complètement en fin de volume, d’autres enfin poursuivent leur quête coûte que coûte. On pourra regretter que le grand nombre de personnages (même s’il est donc divisé ici par deux) ne fasse qu’avancer très lentement les histoires de certains d’entre eux, mais pourtant la trame globale se développe, notamment en fin de volume quand les choses s’accélèrent un peu, et nous laissent à nouveau avec cliffhangers sur cliffhangers (qui ne pourront être solutionnés que dans le tome 6, pas encore paru en VO… George, dépêche-toi !).

Clairement ce tome 4 est donc un tome de transition. Le tome 5 se déroulant au même moment, on peut sans doute en déduire la même chose pour lui, et hurler devant donc près de 2000 pages de transition. Pour autant, pas de surprise, l’auteur n’étant pas le premier venu, il sait mener sa barque et captiver le lecteur par un sens de l’intrigue de plus en plus redoutable. On peut toujours arguer que Martin n’invente rien, mais on ne peut qu’admirer avec quelle maîtrise il parvient à manier la destinée de ces dizaines de personnages.

La logique voudrait que j’enchaîne avec le tome 5, puisqu’il se déroule en parallèle de l’intégrale ici présente. Pour autant, après avoir lu successivement les tomes 3 et 4, mais aussi les « préludes », le besoin de faire une pause se fait sentir. Autre problème : la cinquième intégrale n’est toujours pas disponible chez J’ai Lu, qui étale les parutions charcutées (l’intégrale 5 est divisée en 3 petits romans) pour ne pas tuer la poule aux oeufs d’or. Aux dernières nouvelles, la parution est prévue pour mars, mais rien n’est moins sûr…

 

Lire aussi (attention aux spoilers !) les avis de Vert, Tigger LillyAnudar, If is dead, Mara, Tanuki.

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail