Vikings, saisons 1 et 2, de Michael Hirst

Posted on 23 avril 2015

La série « Vikings », c’est un peu le passage obligé lorsqu’on veut parler… des vikings ! Basée sur sur l’histoire de Ragnar Lordbrok, personnage qui relève sans doute plus de la légende que de l’histoire (et qui possède lui aussi sa propre saga, intitulée fort justement « La saga de Ragnar Lodbrok » et lue comme la « Völsunga saga » et « La saga de Hrolf Kraki » dans le recueil « Sagas légendaires islandaises » aux éditions Anacharsis), elle jouit d’un « prestige » particulier puisqu’elle est diffusée sur la chaîne History aux Etats-Unis et au Canada.

 

Vikings saison 1 - 06

 

Pour autant, sans ménager le suspense, le côté historique de la série est plus que soumis à caution. D’ailleurs le créateur de la série n’hésite pas à déclarer qu’il « avait été obligé de prendre des libertés avec l’Histoire, parce que personne ne sait avec certitude ce qui s’est passé pendant les Âges Sombres. […] Un traité historique sur les Vikings aurait passionné des centaines de personnes, voire des milliers. Ici, on cible des millions de personnes ». Personnellement, je ne vois pas pourquoi on se devrait de travestir l’Histoire pour plaire au plus grand nombre, d’autant que celle-ci offre tout ce qu’il faut de dramatique pour captiver les foules, mais passons…

 

Vikings saison 1 - 11

 

Toujours est-il que les libertés prises avec la réalité historique sont nombreuses : vêtements, habitations, rôle des femmes, trop forte autorité d’un seul homme sur la communauté, devins et prêtres vraiment trop typés alors que pour ces derniers il n’y avait semble-t-il pas de dogme dans la religion scandinave, etc… Des détails sans doute, qui n’ont pas une très grande importance, mais ce label « History » porte malheureusement trop de monde à croire que la vie des vikings était telle que dépeinte à l’écran. Bien dommage, alors que mettre à l’écran des vêtements ou des habitations conformes à l’époque n’aurait sans doute pas coûter plus cher ni rendu la série moins intéressante… Ceci dit, elle se garde bien de véhiculer les clichés éculés (et faux) qui ont sévi depuis l’époque romantique, tout en montrant certaines découvertes récentes et avérées (utilisation du compas pour naviguer), ou bien sur lesquelles les suspicions sont fortes (la pierre de soleil, là aussi pour naviguer). C’est déjà ça. Dommage quand même que la vie quotidienne ne soit pas plus mis en avant, les raids n’étant pas l’essentiel de la vie des vikings, eux qui étaient certes attirés par les richesses, mais avant tout des fermiers et des commerçants.

 

Vikings saison 1 - 12

 

*Attention, spoilers sur les saisons 1 et 2 dans la suite de l’article !*

Liberté avec l’Histoire, mais aussi liberté avec la légende. Ragnar Lodbrok apparaît notamment dans deux récits, « La saga de Ragnar Lodbrok » (suivie du « Dit des fils de Ragnar ») et « La geste des Danois ». Ces deux textes sont d’ailleurs forts différents, et si la série prend ses distances avec la légende, après tout pourquoi pas.

 

Vikings saison 1 - 19

 

Mais c’est sans doute aussi le principal défaut de la première saison de la série : elle ne sait pas vers quoi se diriger. Légende ou Histoire ? Histoire ou Légende ? Elle navigue entre ces deux eaux, reprenant des éléments historiques mais en les changeant de cadre (la conversion en Angleterre au christianisme de Rollo, frère de Ragnar, qui reprend très exactement la conversion à Rouen du chef viking Hrolf, qui deviendra pour les chrétiens Rollon, premier Duc de Normandie, le Rollo de la série étant appelé alors Hrolf par les chrétiens, soit l’inverse de la réalité…), tout en utilisant certains éléments légendaires (Àslaug et son ascendance mythologique puisqu’elle est fille de Sigurd et Brynhildr).

 

Vikings saison 2 - 03

 

La saison 2 quant à elle, semble se diriger ouvertement vers la légende (naissance de Sigurd Oeil de Serpent conformément à la prophétie d’Àslaug, bien que la prophétie soit faite dans des conditions différentes dans la légende, la prophétie sur la destinée des fils de Ragnar, naissance d’Ivar, etc…), ce qui lui permet d’avoir la liberté de prendre des libertés.^^

 

Vikings saison 2 - 06

 

Toutes ces considérations étant faites, qu’en est-il de la série en elle-même ? Et bien force est de constater qu’elle remplit plus qu’honorablement son rôle de divertissement. L’histoire globale (le soulèvement d’un homme contre une autorité totalitaire en la personne du chef, puis la vie et la destinée de cet homme, Ragnar) est intéressante, et la série propose des personnages fouillés, même si certains d’entre eux ont un développement un peu prévisible. Portée notamment pas un casting très réussi, de Katheryn Winnick incarnant une Lagertha indépendante, à Clive Standen dans un Rollo frôlant parfois le berserker. Mais le top reste Travis Fimmel qui incarne à la perfection ce Ragnar qui a soif de découverte, ce viking curieux de tout. Ses mimiques et son petit regard fier, sûr de lui et arrogant font de lui l’acteur idéal dans ce rôle. Un mot également sur la musique de Trevor Morris, très réussie, et qui prend une dimension nouvelle dans la saison 2 grâce à sa collaboration avec le groupe Warduna, que vous avez pu écouter tout ce mois sur le blog.

 

Vikings saison 2 - 10

 

La série propose tout de même un peu plus qu’un simple divertissement sans cervelle. Elle offre notamment opposition très intéressante entre religion chrétienne (rigide et castratrice, mais plus « sage ») et religion païenne (plus libre mais plus cruelle), avec des actes correspondants à chacune d’elle, ce qui implique de se détacher de nos valeurs judéo-chrétiennes pour tenter de comprendre les actes et les motivations des vikings. Sur ce point, elle se trouve donc en adéquation parfaite avec les sagas islandaises. À ce titre, le personnage de Athelstan, le moine capturé par Ragnar, est très intéressant, et l’épisode 8 de la première saison est une illustration parfaite de l’énoncé ci-dessus (mais à nouveau, au titre des « détails historiques », Uppsala était situé en plaine, non pas en montagne comme le montre la série, et le temple montré ressemble à une stavkirke, c’est à dire une église en bois, édifice très chrétien…).

 

Vikings saison 2 - 13

 

*Fin des spoilers*

Au final, on a donc une série de qualité qui, dès lors qu’on ne la prend pas pour ce qu’elle n’est pas (c’est à dire une série historique), a de quoi séduire. Sans édulcorer la violence de l’époque, elle propose une plongée parfois fascinante dans un civilisation et une époque trop méconnue du grand public. C’est en plus un divertissement plus juste que bien d’autres oeuvres sur les vikings.

 

Vikings saison 2 - 14

 

Vikings saison 1 - 22

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail