Collection les vaisseaux Star Trek : l’USS Excelsior et l’Oiseau de Proie klingon

Posted on 9 novembre 2015

Nouvel arrivage de vaisseaux issus de la franchise Star Trek. Après la petite déception de l’Enterprise des trois premiers films, déception heureusement contrebalancée par la qualité du modèle NX-01 de la série « Enterprise », qu’en est-il ici ?

Tout d’abord, l’USS Excelsior, découvert pour la première fois dans le film « Star Trek III : A la recherche de Spock », puis dans les films IV, V et VI. Ce design populaire fut ensuite réutilisé pour de nombreux vaisseaux de la classe à laquelle il donna son nom, jusque dans les séries « The Next Generation », « Voyager » et « Deep Space 9 ». Parent par certains côtés de l’Enterprise NCC-1701 (la conception des deux vaisseaux date de la même époque ou presque), ce modèle réduit parvient à être supérieur à son illustre prédécesseur grâce à des détails plus nombreux. Ainsi, la coque technique paraît nettement plus précise (même si les quelques gros aplats sans détails paraissent tout de même bien vides, mais ils font partie du design du vaisseau).

Une belle silhouette svelte et allongée, une proue arrondie caractéristique, un déflecteur enfoncé dans la coque technique, ce vaisseau reste identifiable au premier coup d’oeil. Le modèle reçu n’échappe malheureusement pas à quelques défauts plus ou moins importants : une peinture pas toujours bien appliquée (voire photo face au vaisseau), quelques ébavurages toujours présents, certains détails un peu légers (le déflecteur n’est qu’un vulgaire point bleu pas très rond) et surtout une grosse trace de colle sur une des nacelles (que j’ai voulu enlever, ce qui a eu pour effet de faire sauter la peinture. J’ai donc dû prendre pinceau et peinture pour corriger cela…), par ailleurs très fragiles. Toutefois, la qualité globale reste tout à fait satisfaisante (j’aurais tout de même préféré un modèle avec plus de métal. En l’état, seule une partie de la soucoupe en est constituée).

 

Vaisseaux Star Trek - USS Excelsior - 01  Vaisseaux Star Trek - USS Excelsior - 02  Vaisseaux Star Trek - USS Excelsior - 06

Vaisseaux Star Trek - USS Excelsior - 03  Vaisseaux Star Trek - USS Excelsior - 04  Vaisseaux Star Trek - USS Excelsior - 05

 

Si jusqu’ici, la collection ne proposait que des vaisseaux de la Fédération, ce nouvel arrivage propose un vaisseau klingon, l’Oiseau de Proie (dont la première apparition à l’écran remonte pour lui aussi à « Star Trek III : A la recherche de Spock »). Et quel vaisseau ! Niveau qualité, on est clairement dans le haut du panier. Très détaillé (les ailes sont très réussies), un travail de peinture de belle facture (l’aspect bruni rappelant la chaleur dégagée par les charnières-radiateurs), essentiellement constitué de métal, c’est un modèle forcément très différent de ce qui nous a été proposé jusque là, mais c’est surtout la confirmation que Eaglemoss ne privilégiera pas la qualité des modèles de la Fédération. Allez, histoire de râler un peu : j’aurais aimer un fond rouge dans le lance-torpilles de la tête du vaisseau.

Petit détail qui a son importance : le support du vaisseau paraît bien petit mais il le tient pourtant fermement et a en plus l’avantage de ne pas en casser la silhouette en étant le moins intrusif possible. Bon point.

 

Vaisseaux Star Trek - Oiseau de proie klingon - 01  Vaisseaux Star Trek - Oiseau de proie klingon - 02  Vaisseaux Star Trek - Oiseau de proie klingon - 03

Vaisseaux Star Trek - Oiseau de proie klingon - 04  Vaisseaux Star Trek - Oiseau de proie klingon - 06  Vaisseaux Star Trek - Oiseau de proie klingon - 05

 

Côté magazines, on est dans du classique avec présentations des vaisseaux, caractéristiques techniques, les apparitions cinématographiques et/ou télévisuelles, et toujours ces intéressants articles sur la recherche artistique et le design. Classique mais pas si inutile que je le pensais au départ.

Encore deux modèles réussis donc, et je sens que même si je ne souhaite pas (ni ne peut, question de coût et de place) aller très loin dans cette collection, je vais quand même avoir un peu de mal à m’en détacher…

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail