Vikings, saison 3, de Michael Hirst

Posted on 14 avril 2016

Bon, c’est un fait, je crois que j’aime cette série. J’ai pourtant l’impression qu’elle n’est pas aussi connue que d’autres (je pense à l’incontournable et pas si éloignée « Game of thrones ») alors qu’elle a tout ce qu’il faut pour plaire à une large audience. Mais c’est ainsi, le monde des séries est parfois incompréhensible.

** Attention, je vais spoiler le contenu des trois saisons de la série, proceed with caution ! **

 

Vikings saison 3 - 01

 

Mais passons. Les saisons 1 et 2 de « Vikings » avaient donc fait de Ragnar Lodbrok un jarl dans la saison 1 avant d’en faire carrément un roi à la fin de la saison 2 (roi dont on ne sait pas trop ce que ça représente en termes de population ou de superficie mais bon). On avait donc une vraie ascension. Mais la roue tourne, et cette saison 3 semble plutôt être la série des désillusions puisque rien ou presque ne semble aller dans la bonne direction pour le chef viking. Oh pourtant, tout semble partir sur de bonnes bases pendant une bonne moitié des 10 épisodes que compte cette troisième saison, et la série semble d’ailleurs s’engoncer dans une sorte de faux rythme, avec un Ragnar Lodbrok presque plus spectateur qu’acteur, alors que tout semble suivre son plan : son alliance avec le roi Ecbert du Wessex semble fructueuse, les terres allouées par le roi anglais sont florissantes, et la perspective d’aller faire un tour à Paris (enfin, comprenez aller faire le siège…^^) sont réjouissantes.

 

Vikings saison 3 - 05

 

Et puis patatra : Ecbert trahit, Paris ne se conquiert pas si facilement et la curiosité de Ragnar envers la chrétienté ne semble pas ravir ses compagnons. Mais pourtant, il va faire un choix radical suite à la mort de son fidèle ami Athelstan, ce qui ne manquera de sérieusement envenimer sa relation avec Floki. Et Ragnar de sombrer un peu plus dans la noirceur en étouffant la rumeur de la trahison d’Ecbert pour ne pas contrarier son envie d’aller conquérir Paris.

 

Vikings saison 3 - 10

 

Bref, du contenu, il y a dans cette saison. Des retournements de situation aussi. Et tandis que la saison 2 semblait pencher vers le côté légendaire du personnage de Ragnar Lodbrok, cette saison 3 joue ouvertement avec l’histoire. Mais pas seulement celle du personnage, plutôt celle de l’Europe entière. Et c’est peut-être là que le bât blesse. Quoique cela dépend réellement de ce qu’attend le spectateur.

 

Vikings saison 3 - 13

 

Je m’explique avec un petit résumé. Ragnar attaque Paris, cité défendue par le comte Odon sous la direction du roi des Francs, un certain Charles qui dit être le petit-fils de Charlemagne. Après une petite recherche, on s’aperçoit que le petit-fils de Charlemagne n’est autre que Charles le Chauve, et qu’il a effectivement dû faire face à un raid viking sur Paris en 845 (raid qu’aurait mené côté vikings un certain Reginherus qui ne serait autre que Ragnar). Problème, le comte Odon a défendu Paris face aux vikings en 885… sous la direction de l’empereur Charles le Gros, arrière petit-fils de Charlemagne. Il y a donc là une grosse incohérence historique, que la série tente de balayer en nommant le roi… Charles ! C’est tout de suite plus simple.

 

Vikings saison 3 - 15

 

Autre problème, Rollo et les terres de Normandie qu’il obtient par mariage avec la princesse Gisèle, fille du roi. Rollo (ou plutôt Rollon historiquement parlant, chef viking considéré comme le premier « duc » de Normandie bien que le titre n’existait pas encore, et dont la descendance donnera, cinq générations plus tard Guillaume le Conquérant, le Normand né en France d’ascendance viking devenu roi d’Angleterre et dont le sang, certes très dilué, coule toujours dans les veines de la monarchie britannique actuelle, mais ceci est une autre histoire… 😉 ) aurait bel et bien épousé une certaine Gisèle, mais elle était fille de Charles le Simple. Oui, encore un Charles, mais pas le même que les deux autres. Et encore, Rollo a obtenu la Normandie en 911. Souvenons-nous que l’attaque des vikings (menés dans la série par Ragnar) sur l’abbaye de Lindisfarne de la saison 1 a eu lieu en 793… Bref, on sent une certaine volonté de simplifier à l’extrême et de condenser une grosse partie de l’histoire des vikings (et donc de l’Europe par la même occasion) en quelques années, pour que toutes les péripéties historiques reposent sur la seule famille de Ragnar (inutile de préciser que Ragnar et Rollon n’ont jamais fait partie de la même famille…). Et je ne parle que du côté historique qui concerne la France, je suis quasi sûr qu’on peut trouver autant d’incohérences côté anglo-saxon mais comme je ne connais que très peu l’histoire d’Angleterre…

 

Vikings saison 3 - 16

 

C’est un parti pris qui peut en gêner plus d’un. Ça a été le cas pour moi, au début. Et puis j’ai arrêté de pinailler pour m’intéresser aux personnages. parce que là est le coeur de la série. Ragnar est un personnage d’une grande complexité et c’est lui qui mène la série. Il est toujours magnifiquement joué par Travis Fimmel qui lui donne une réelle saveur et une roublardise que j’apprécie beaucoup. Le roi Ecbert prend une dimension intéressante dans la première partie de la saison et l’intrigue anglo-saxonne (qui n’a sans doute pas fini de faire parler d’elle). Floki est également un personnage important, et je ne sais trop où ses convictions vont le mener, mais certainement pas aux côtés de Ragnar.

 

Vikings saison 3 - 11

 

En revanche, il est bien dommage de voir d’autres personnages un peu sacrifiés, comme Rollo et Lagertha qui ne sont que de simples suiveurs (mais je pense que la saison 4 va nous offrir du grand Rollo !). De même Siggy ne sert plus à rien, d’où un destin radical. À ce propos, si elle ne manque pas d’intérêt, j’ai du mal à voir ou peut mener l’intrigue du vagabond (que j’avais démasqué bien avant que le spectateur ne soit aiguillé par les propos de Floki^^), qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. Enfin Bjorn semble certainement lui aussi appelé à un grand avenir, sur les traces de son père. De même qu’Ivar « le Désossé »,  ou Sigurd « Oeil de serpent » même s’ils sont encore un peu jeunes (l’occasion de dire que l’histoire semi-légendaire de Ragnar et de ses fils est racontée dans la « Saga de Ragnarr aux braies velues » et dans le « Dit des fils de Ragnarr », disponibles aux éditions Anacharsis à l’unité ou au sein d’un plus vaste recueil de sagas dites « légendaires » comme la « Völsunga saga » pour ceux que ça intéresse).

 

Vikings saison 3 - 17

 

A part ça, la série reste toujours aussi réussie visuellement avec des décors parfois impressionnants (je sens comme une hausse du budget, il n’y a qu’à voir le siège de Paris) et une photographie de toute beauté. Musicalement, Trevor Morris fait toujours un excellent boulot, accompagné par le groupe Wardruna (dont le chanteur fait d’ailleurs une apparition dans un épisode).

 

Vikings saison 3 - 07

 

Donc oui, j’ai pris mon pied avec cette série. Elle peut déplaire aux puristes qui attendent une série historique. Elle n’évite pas non plus certaines erreurs factuelles (des arbalète lors du siège de paris au IXème siècle, vraiment ?). C’est ce qui m’a gêné au début, mais j’ai cessé de m’attacher à cet aspect pour m’amuser à apprendre la vraie histoire après coup et découvrir ce que la série a choisi de modifier. Je ne crois pas avoir autant consulté d’articles sur l’histoire depuis que je regarde cette série. C’est quand même un bon point finalement, non ? Place maintenant à la quatrième saison, qui enfle puisqu’elle sera composée de 20 épisodes. J’ai hâte de voir tout ça.

 

Vikings saison 3 - 20

Vikings saison 3 - 19

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail