Comics express, épisode 6

Posted on 8 mai 2016

Le dernier épisode de « Comics express » remonte à mars 2015 (et le précédent à septembre 2014..), autant dire une éternité ! Et puisque la collection « Hachette Marvel » est pratiquement achevée (il ne me manque que 3 numéros sur les 60 prévus au départ. Et je m’arrêterai à ce chiffre même si la collection s’est vue étendue à 120 numéros), j’ai décidé de changer mon ordre de lecture. Je laisse tomber l’ordre de parution pour piocher des numéros au gré de mes envies, ça me permettra soit d’être plus chronologique dans les événements présentés, soit plus thématique. C’est d’ailleurs un peu les deux ici puisque je vais m’intéresser à la face comics du célèbre event « Civil War » et à l’un des nouveaux personnages qui apparaissent dans le film : Black Panther.

 

Comics Hachette 41 - Civil WarCivil War, de Mark Millar et Steve McNiven

Le voilà donc ce fameux event qui a tant fait trembler le monde des comics au milieu de années 2000. Et il faut dire qu’il est plutôt marquant, par les thèmes qu’il explore (même si, dans ce volume en particulier, le coeur de l’événement, tout est finalement prétexte à mettre en valeur l’affrontement entre les les troupes de Captain America et celles de Iron Man), par les conséquences qui se feront sentir sur la suite des publications et aussi par une certaine prise de risque de la part de Marvel. En effet, entre la levée de l’anonymat de l’un des grands héros de la firme, la mort d’un autre, et une rupture qui semble consommée entre deux points de vue radicalement opposés (avec un Iron Man très radical dans sa manière de penser), la firme n’a pas fait les choses à moitié.

Soutenu par des dessins très réussis de Steve McNiven, le scénario de Mark Millar s’avère bien mené, trouvant un difficile équilibre entre approfondissement des thèmes abordés (et certains parti-pris font froid dans le dos, tel ceux d’Iron Man pour qui la fin semble toujours justifier les moyens) et tout de même un peu (beaucoup !) de baston. Une multitude de super-héros s’affrontent (il vaut mieux avoir pas mal de culture comics pour tous les reconnaître d’ailleurs), de nouveaux groupes sont créés, et Captain America ouvre enfin les yeux en fin de volume face à un Iron Man aveuglé par son orgueil.

On sent bien que ce récit réussi n’est qu’une petite partie d’un événement majeur dont les retombées se jouent aussi dans les destinées de chaque personnage après cet affrontement titanesque. Du coup, Il est intéressant d’aller faire un tour chez l’excellent Xapur qui a concocté un joli dossier pour voir comment compléter ce volume si on veut approfondir l’histoire.

 

Comics Hachette 46 - Civil War La Mort de Captain AmericaCivil War – La mort de Captain America, de Jeph Loeb, J. Michael Straczynski, Leinil Yu, Ed McGuinness, John Romita Jr, David Finch et John Cassaday

Et justement, approfondissons. Captain America s’est rendu, prenant conscience que le conflit qu’il mène est contraire aux valeurs qu’il défend et qu’une nouvelle fois il met la population en danger. Il devra donc être jugé. Oui mais… il n’arrivera jamais au tribunal, abattu par un tireur embusqué sur les marches l’y menant.

Ce volume n’est pas là pour conter l’histoire de la mort de Captain America mais plutôt l’après. Cinq récits centrés sur des personnages différents pour illustrer les cinq étapes du deuil : choc, déni, marchandage, dépression, acceptation. Cinq récits touchants, le genre d’histoire que j’apprécie. La mort de Captain America est un événement majeur lui aussi, de la même portée que la mort de Superman chez la concurrence, et la preuve que « Civil War » fut un événement marquant pour lequel la firme Marvel a joué le jeu en multipliant les coups de théâtre. Les histoires sont bien racontées, et le but est clairement atteint : nous montrer que la perte de Captain America fracasse les certitudes de tout le monde, entre un Wolverine qui n’y croit pas, un Spider-Man qui ne s’en remet pas, pour finir avec un Iron Man qui, après avoir tenté de faire renaître le Captain d’une certaine manière (mais Hawkeye ne le suivra pas sur ce terrain), montre finalement ses grands regrets.

Une nouvelle réussite, à laquelle a pris part une équipe créative variée sur une idée de départ de J.M. Straczynski.

 

 Comics Hachette 52 - Panthère Noire Qui est la Panthère NoireQui est la Panthère Noire ?, de Reginald Hudlin et John Romita Jr

Et voici donc la fameuse Panthère Noire, nouveau personnage du film « Civil War ». Ce volume est un retour sur ses origines, en montrant un pays africain fictif, le Wakanda, qui n’a jamais été conquis par quelque envahisseur que ce soit, et qui dispose d’une technologie très évoluée. T’Challa, le roi de ce pays, la fameuse Black Panther, devra malgré tout tout faire pour mettre en échec une nouvelle tentative d’invasion tout autant qu’une vengeance personnelle, alors que les Etats-Unis regardent eux aussi ce pays et ses ressources avec envie.

Récit donnant de nouvelles origines au personnage de Black Panther, on sent bien a travers lui une certaine volonté de revendiquer une appartenance à la communauté noire, de lui donner « son » super-héros : le héros est noir, l’action se situe en Afrique, l’histoire du pays est marquée par les tentatives de colonisation des blancs, et se poursuit même aujourd’hui avec les gentils Etats-Unis prêts à venir aider leur allié mais non sans arrière-pensées…

On y parle colonialisme, impérialisme tout en revenant sur les origines du mythe de Black Panther autant que sur le personnage de T’challa. C’est très cinématographique (l’auteur ne manque pas de préciser qu’il verrait bien son histoire devenir un film), intelligent et revendicateur. Un bon volume donc, qui souffre peut-être un peu du phénomène « histoire d’introduction », c’est à dire que l’histoire est réussie mais maintenant que les bases sont posées, on aimerait connaître la suite (ce qui ne se fera pas dans cette collection).

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail