Le guide Lovecraft, de Christophe Thill

Posted on 11 avril 2019
Ça ne vous aura pas échappé, Lovecraft est à la mode depuis quelque temps. En témoignent de nombreuses parutions « sous influence », de nouvelles traductions chez différents éditeurs (j’attends toujours impatiemment l’énorme coffret chez Mnémos) mais aussi des travaux plus centrés sur l’auteur en lui-même. Fin mars est d’ailleurs parue en France aux éditions ActuSF l’énooooorme biographie signée S.T. Joshi (1200 pages, avec police minuscule !), permettant de tout connaître ou presque de l’auteur de Providence. Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur HPL sans toutefois se plonger dans une biographie tentaculaire, monumentale et monstrueuse, les mêmes éditions ActuSF possèdent en leur sein ce « Guide Lovecraft », court ouvrage synthétique écrit par Christophe Thill.

 

Quatrième de couverture :

On le connaît surtout comme le créateur d’un « Mythe de Cthulhu » devenu aussi, si ce n’est plus, célèbre que lui. Lui, c’est bien sûr Howard Phillips Lovecraft, grand maître du fantastique moderne qui, en une poignée de nouvelles, poèmes et essais, a laissé derrière lui une matière ayant inspiré des générations d’auteurs. Longtemps entouré d’un aura de mystère, on a beaucoup affabulé sur son sujet, avant qu’un travail méticuleux de réhabilitation ne soit engagé ces dernières années.
Alors, qui était vraiment Lovecraft ? Quel héritage laisse-t-il derrière lui ? Quels sont ses textes incontournables ? Comment son œuvre s’est-elle ensuite retrouvée à influencer aussi bien le cinéma, le jeu de rôle que la musique ?
 

À travers ce guide, Christophe Thill, spécialiste français de l’auteur et coordinateur de la traduction de la titanesque biographie « Je suis Providence » par S. T. Joshi, répond à toutes les questions que vous vous êtes toujours posées sur Lovecraft.

 

Une introduction à Lovecraft

« Le guide Lovecraft » s’inscrit dans la série des « petits » guides chers à ActuSF, des livres de petit format ayant pour but de centraliser en peu de pages l’essentiel de ce qu’on sait d’un auteur (ou d’un genre, comme l’uchronie), en revenant sur sa vie, ses écrits, ses thèmes de prédilections, ses récits majeurs, etc… Ce guide de 200 pages consacré à Howard Phillips Lovecraft ne fait pas exception. Composé de 11 chapitres, il revient successivement sur la vie de l’auteur (de manière succincte), les idées reçues que les différentes études récentes battent en brèche (non, il n’était pas un reclus asocial « enfermé » à Providence, non il n’était pas au bord du suicide, non il n’était pas un mystique illuminé… Cette partie vient également éclairer le racisme de l’écrivain), ses différents écrits (fictions, poésie, révision, correspondance, etc…), les thématiques récurrentes de ses textes, quelques aspects spécifiques de son approche du genre fantastique, l’évolution du « mythe Lovecraft » jusqu’à aujourd’hui (via son cercle d’amis et de connaissances puis ceux qui ont suivi ses traces), l’influence de Lovecraft dans les différents médias (films, BD/comics, jeux de rôle, jeux vidéo, musique…) à travers le temps, et enfin un lexique (pas forcément passionnant en tant que tel mais proposant de nombreuses citations illustrant de manière amusante le style de l’écrivain), sans oublier la classique partie revenant sur ses oeuvres emblématiques ou moins connues mais non pas dénuées d’intérêt (forcément subjective, mais l’intertextualité et les commentaires qu’elle propose la rendent captivante. Gare toutefois aux spoilers si vous ne les avez pas lues !…).

Très clairement, ce guide n’approfondit rien mais synthétise très bien une somme d’informations importante. Ce n’est en rien un reproche tant qu’on sait dans quoi on met les pieds : ce guide est avant tout destiné à ceux qui ne connaissent que peu l’auteur et souhaitent une première approche de Lovecraft avant d’éventuellement aller plus loin dans l’analyse et le détail avec par exemple la cyclopéenne, titanesque et indicible biographie signée S.T. Joshi (« Je suis Providence ») ou bien la monographie « Au coeur du cauchemar » (deux ouvrages toujours aux éditions ActuSF qui visiblement vouent un culte obscur et innommable à HPL… 😉 ).

Ainsi, il faut être conscient que ce guide ne trace que des grandes lignes, mais le fait bien. L’essentiel y est, mais pas la totalité. On pourra donc tiquer devant quelques « oublis » bien compréhensibles (notamment sur les oeuvres « dérivées » des écrits de Lovecraft avec par exemple le récent « Gotland » qui aurait mérité une mention. De même dans la section jeux vidéo on aurait pu aller plus loin, mais encore une fois ce n’est pas le but de ce guide que d’être exhaustif).

Finalement, « Le guide Lovecraft » condense en quelque sorte les deux ouvrages sus-nommés : si on souhaite en savoir plus (beaucoup plus !…) sur la vie de l’auteur on se tournera vers la biographie, si on veut se tourner vers une analyse de son oeuvre et des influences qu’il a eu sur la littérature (et même un peu plus) on se tournera vers la monographie. On tient donc ici un bon résumé global, concis et suffisamment synthétique (et ne noyant pas le lecteur) pour qu’on puisse le considérer comme une excellente première approche de Lovecraft, qui montre bien l’importance qu’il a eu (et qu’il a encore) dans le genre fantastico-SF sans omettre de souligner ses aspects plus sombres, et remettant également les point sur les i sur des éléments de sa « légende » clairement erronés. Respectueux bien sûr, mais avant tout honnête donc. Et surtout facile d’accès.

 

Lire aussi les avis de Célindanaé, Alaric, Émilie.

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail