Hunger Games, tome 1, de Suzanne Collins

Posted on 23 mai 2012

Plus de 10 jours sans rien écrire sur ce blog ! Il était plus que temps de m’y remettre (même s’il y aura un autre gros creux prochainement mais j’y reviendrai ultérieurement), mais il faut dire que le jeu « Diablo 3 » est sorti, et que comment dire… il est plutôt addictif ! Et tant que personne n’aura inventé les journées de 48 heures, il ne me sera pas possible de tout faire…

Pour en revenir à la lecture, retour sur un roman lu depuis quelques semaines déjà, j’ai nommé « Hunger Games tome 1 », de Suzanne Collins. Je l’ai lu juste après le visionnage du film, ayant pas mal apprécié ce dernier. Habituellement je préfère mille fois faire l’inverse, mais on en revient à ce que disais plus haut : on ne peut pas toujours tout faire comme on l’entend !

 

Quatrième de couverture :

Les Hunger Games ont commencé.
Le vainqueur deviendra riche et célèbre.
Les autres mourront…

Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.
Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix.

Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature…

 

Saga déjà culte ou buzz temporaire ?

Je n’aime pas garder un suspense qui n’a pas lieu d’être, donc oui j’ai aimé ce roman. Je l’ai aimé car il est très rythmé, sans temps mort. Palpitant même par moment. C’est d’ailleurs à la fois sa grande qualité et son grand défaut, indirectement. En effet, sans perdre de vue que ce roman est plutôt ciblé jeunesse, l’auteur l’a rendu ultra accessible, sans doute trop. Alors certes les phrases courtes donnent du rythme au roman, mais j’ai trouvé l’écriture trop simple. Oui on est projeté dans la tête de Katniss, on ressent ce qu’elle ressent, on vit ce qu’elle vit, certes c’est réussi de ce point de vue, mais un roman jeunesse doit-il se contenter d’une écriture que j’ai trouvé assez pauvre ? Les jeunes lecteurs ne méritent-ils pas une écriture un peu plus soutenue ? C’est ma grosse déception.

Autre déception, qui découle de l’intrigue, et qui a bien failli me sortir du roman : le comportement de Katniss durant la phase de préparation des Hunger Games. Le lecteur est bien conscient des enjeux : la victoire ou la mort, autant dire que notre héroïne risque bien d’y passer. Alors je ne sais pas pour vous, mais moi, en m’imaginant à sa place, c’est un sentiment de révolte totale qui me vient à l’esprit. Et même si on comprend que ces « jeux » sont inéluctables, je n’arrive à comprendre comment Katniss peut se complaire dans ces séances « d’essayage » où l’on prend soin d’elle, la bichonne, etc… Certes, elle n’a jamais connu tout ça de sa vie, certes ce doit être un minimum agréable, mais c’est pour mieux l’envoyer à l’abattoir ! J’avoue avoir eu sérieusement envie de la secouer un bon coup…

En dehors de cela, comme je l’ai dit plus haut, j’ai apprécié cette lecture. Une fois le livre ouvert, difficile de le refermer sans être arriver au bout. L’occasion de signaler que l’adaptation cinématographique  est vraiment fidèle, à quelques détails près mais rien de rédhibitoire. Le roman reste tout de même plus précis sur un certain nombre de points, notamment sur la relation entre Katniss et Peeta (le point litigieux du film).

En somme une lecture plaisante, facile à lire, rythmée, avec des enjeux moraux intéressants (que j’aurais vraiment aimé voir plus développés, au lieu de se concentrer un peu trop sur le déroulement de ces Hunger Games certes palpitants mais bon… Mais le parti pris de l’auteur est d’être dans la tête de Katniss donc dans les jeux. Mais je ne désespère pas pour la suite), mais un peu égratignée par quelques défauts qui m’ont gêné. Alors buzz oui, je comprends que ce roman puisse plaire, et je lirai d’ailleurs la suite avec intérêt, mais j’avoue que je m’attendais à quelque chose d’un peu plus consistant, aussi bien sur le fond que sur la forme…

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail