Zapping cinéma et séries TV, épisode 13

Posted on 5 janvier 2015
Attention, blockbusters, côté cinéma comme côté série TV ! Je ne parle pas des œuvres ici présentes dans un article séparé pour chacune pour diverses raisons, toujours est-il qu’il y a du lourd. Entendez par là du très attendu. Et si je ne discute pas plus amplement de la saison 3 de « Game of thrones » car elle n’est plus vraiment dans l’actu (la saison 5 arrive bientôt sur les écrans), les raisons de la présence ici du troisième volet du « Hobbit » et de la première partie du troisième film (vous suivez ?) de la saga « Hunger games » sont toutes autres…

 

Hunger games - La révolte partie 1 - afficheHunger games : la révolte, partie 1, de Francis Lawrence

Nouvel exemple de la promptitude qu’a Hollywood à prendre les spectateurs pour des vaches à lait en rallongeant la sauce à outrance. Hé oui, les deux premiers tomes ayant eu chacun leur adaptation, les producteurs se sont rendus compte que si le troisième tome subissait le même sort, il faudrait dire adieu à une jolie manne financière… Qu’à cela ne tienne, on va en faire deux films ! Résultat : un film qui traîne un peu en longueur, mais qui parvient tout de même à tenir le spectateur en haleine en orientant la série dans un direction différente de celle des deux premiers films (et en évitant du coup l’horripilante redite du deuxième volet). Finis les « hunger games », place à la guerre ouverte, avec bataille de propagande à la clé.

Alors certes ça ronronne un peu, il y a des moments creux, toujours est-il que j’ai bien envie de connaître le fin de la saga, sans toutefois aucune impatience particulière. Le film n’évite pas quelques séquences maladroites, ni quelques incohérences (ou en tout cas ce qui y ressemble fort, vraisemblablement par manque d’éclaircissement, contrairement au roman d’après ce que j’ai compris), mais ça se laisse regarder. Vivement la conclusion tout de même.

 

Le hobbit - La bataille des cinq armées - afficheLe hobbit : la bataille des cinq armées, de Peter Jackson

Là encore, il est temps que ça se termine. Le grand spectacle attendu est bien sûr au rendez-vous, mais il faut bien avouer que la magie s’estompe. Trop de cascades abracadabrantesques (Legolas est au sommet de sa forme, ça frise le ridicule), trop d’incohérences qui arrange bien la production (les allers-retours entre différentes régions éloignées qui se font en un clin d’oeil, des elfes qui parlent parfois l’elfique, parfois la langue commune entre eux), trop d’éléments inutiles (on ne m’enlèvera pas de l’esprit que l’histoire KiliTauriel ne sert à rien), trop d’éléments laissés en suspens à l’issue du film (que devient Tauriel ? Dain Pied d’acier ?), trop de deus ex machina (certains volatiles déjà vus et déjà utilisés de la même manière par exemple, certes c’est dans le roman mais l’accumulation ne passe plus au cinéma), trop de maniérisme dans la réalisation (ralentis à outrance, nombreux plans « mélancoliques » un peu lourdingues), une « désacralisation » malvenue sur les mystérieux pouvoirs des grands personnages de la Terre du Milieu (Elrond, Galadriel et Saroumane dans une scène qui peut de prime abord paraître jouissive, mais qui est finalement totalement contre-productive pour l’aura de ces personnages), etc…

Peter Jackson a-t-il perdu le feu sacré ? Mes goûts et mes attentes ont-ils changé ? Je n’en sais rien, quoiqu’il en soit cette « Bataille des cinq armées » reste parfois bien longuette, même si la diversité des situations permet de faire tenir la distance. Fin d’une saga qui s’essouffle donc, et qui boucle la boucle (de manière vraiment réussie pour le coup) avec la trilogie du « Seigneur des anneaux ». Cela restera malgré tout comme une belle mise en image (avec des acteurs qui font le boulot, notamment Ian McKellen bien sûr en Gandalf, mais aussi Martin Freeman en Bilbo et un très bon Richard Armitage en Thorin) de la Terre du Milieu issue de l’esprit de Peter Jackson. La Terre du Milieu de Peter Jackson, sans doute pas celle de J.R.R. Tolkien

 

Game of thrones - saison 3 -afficheGame of thrones, saison 3, de David Benioff et Daniel B. Weiss

Après ma lecture du renversant troisième tome de la saga du « Trône de fer », il était urgent que je me mette à la troisième saison de la fameuse série TV, alors que la cinquième ne va pas tarder à pointer le bout de son nez. Alors bien sûr, les événements m’étant connus, l’effet de surprise n’est plus là, mais c’est toujours une intense satisfaction de voir là une bien belle adaptation de cette saga au long cours.

Les producteurs ont bien sûr fait des simplifications (parfois franches, nombreuses, et parfois même de grosses modifications), mais cela ne nuit jamais au récit qui reste haletant, surprenant, viscéral même parfois (l’épisode 9 bien sûr…). Je pense tout de même qu’avoir lu les romans reste un gros plus pour bien saisir certains dialogues, notamment lorsque cela concerne l’histoire du royaume ou le passé de certains personnages, tant cela va parfois un peu vite (les actes de Jaime Lannister par exemple, au moment de la mort du roi Aerys Targaryen, éléments très importants pour cerner un personnage bien complexe finalement, me semblent trop rapidement expédiés par exemple).

Pour autant, l’adaptation reste adroite et très fidèle à la source romanesque. A titre personnel, je trouve qu’on perd le foisonnement des personnages qui est une des forces du roman, mais il est difficile de faire autrement dans une série TV. J’ai déjà hâte de regarder la saison 4, ce qui ne devrait d’ailleurs pas tarder.

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail