Le château des étoiles, de Alex Alice

Posted on 21 janvier 2016
Je ne pensais pas faire augmenter ma PAL à l’occasion des fêtes de Noël, n’ayant pas demandé de livres. Mais finalement, à retardement, j’ai reçu un diptyque de BD qui fait son effet dès qu’on pose les yeux dessus, j’ai nommé « Le château des étoiles », dessiné et scénarisé par Alex Alice. Et si son ramage se rapporte à son plumage…

 

Quatrième de couverture (pour le volume 1):

A la fin du XIXe siècle, la communauté scientifique pense l’espace fait d’éther, qui, utilisée comme énergie, permettrait d’explorer le ciel. 1868, Marie Dulac, scientifique qui a consacré sa vie à la recherche de l’éther, s’élève en montgolfière pour ce qui doit être le vol du succès : elle atteindra l’éther… mais personne ne pourra en attester, elle ne survivra pas au vol. Seuls son mari, également professeur, et son fils Séraphin, restent détenteurs de ses recherches et de son savoir. Un an plus tard, Séraphin et son père reçoivent une mystérieuse lettre faisant allusion au carnet de la mère de Séraphin les invitant au château du roi de Bavière. Celui-ci, fou ou visionnaire, financera les recherches sur l’éther. En parallèle, Bismark, prince de la Prusse voisine, fera tout pour placer le royaume de Bavière sous sa tutelle. Dans ce 1er tome, Séraphin, son père et leurs alliés construiront l’éthernef et commenceront à percevoir les plans de Bismark.

 

Steampunk en aquarelle

Le Chateau des étoiles - Alice - volume 1Jules Verne. C’est la référence qui vient immédiatement à l’esprit quand on regarde la couverture de cette BD (parue initialement sous forme journaux, six numéros formant le cycle complet) en deux volumes. Les romans du célèbre auteur nantais édités par Hetzel et leur présentation reconnaissable entre mille semblent s’être réincarnés ici. Mais les ressemblances ne s’arrêtent pas là. Car « Le château des étoiles » s’intéresse à une conquête spatiale un peu particulière, et bien évidemment on pense à « De la Terre à la Lune » et à « Autour de la Lune ». Bref, l’hommage est clair.

« Le château des étoiles » navigue entre steampunk, uchronie et science-fiction. Jugez plutôt : l’éther, une étrange « matière », est réputée emplir l’espace, matière qui pourrait être utilisée pour produire une formidable énergie. Mais personne n’a pu réussir ce qui serait une nouvelle révolution énergétique. Séraphin, le fils d’une scientifique qui a payé de sa vie la poursuite de ce but va se retrouver mêlé à d’extraordinaires aventures, sur les traces de sa mère.

Je vous la fais courte pour ne pas spoiler, mais en plus de livrer une aventure pleine de péripéties, très steampunk dans l’âme (à base de « merveilleux scientifique », l’éther étant bien sûr une réalité dans le monde développé ici et considéré comme une donnée scientifique), Alex Alice nous donne aussi une jolie uchronie avec un Louis II de Bavière un peu rêveur et un Bismarck qui ne rêve que d’unifier l’Allemagne sous son emprise (et également l’apparition marquante d’une Sissi au caractère bien trempée). Nous sommes certes dans une histoire à la trame relativement classique, très young adult en somme, avec de jeunes héros débrouillards, courageux et plus malins que tout le monde. Les gentils sont gentils (avec des visages de gentils), les méchants sont méchants (avec des visages de méchants). Pas de surprise de ce côté-là (hélas, sans doute, j’aurais aimé un peu plus de prise de risque), mais l’histoire a le mérite de ne jamais baisser en intensité, de se lire toute seule et de proposer deux tomes aux ambiances et aux lieux bien différents (mais je n’en dirai pas plus sur ce point non plus).

Le Chateau des étoiles - Alice - volume 2Tout cela ferait de ce « Château des étoiles » une histoire sympathique, documentée et inventive (ce qui est déjà beaucoup), mais pas forcément inoubliable. Mais le gros plus de cette BD, ce sont les dessins. Je vais être court sur ce point : ils sont superbes. Tout en aquarelles, chaque page est un enchantement pour les yeux. La police choisie pour l’écriture s’accorde très bien avec le style des dessins. Parcourir cette BD est un plaisir constant, et je me suis pris plus d’une fois à m’attarder sur une page en particulier, juste pour admirer jusque dans les moindres détails (on a même droit à un vrai plan du vaisseau, on sent que tout a été pensé !). Du travail d’orfèvre.

« Le château des étoiles » est donc une superbe et courte BD (entendez par là qu’elle ne s’étale pas sur X tomes puisque les deux volumes se suffisent à eux-mêmes, même si j’ai entendu qu’une suite est prévue mais chut…), qui peut trôner fièrement dans une bibliothèque et qu’on pourra ressortir pour éblouir les yeux des visiteurs (ou les siens, juste pour le plaisir, comme le disait Herbert Léonard. 😀 ).^^

Le Chateau des étoiles - Alice - 11  Le Chateau des étoiles - Alice - 10  Le Chateau des étoiles - Alice - 09  Le Chateau des étoiles - Alice - 08

Le Chateau des étoiles - Alice - 07  Le Chateau des étoiles - Alice - 06  Le Chateau des étoiles - Alice - 05  Le Chateau des étoiles - Alice - 02

 

Lire aussi l’avis de Efelle (volume 1 et volume 2), Maëlle (volume 1).

Chronique rédigée dans le cadre du challenge « Francofou 3 » de Doris.

Challenge-Francofou-300x300

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail