Ch3val de Troi3, de Eric Nieudan

Longtemps repoussée, j’ai enfin cédé à la lecture de cette novella de cyberpunk qui me faisait envie depuis un moment (mais qui végétait dans ma PAL numérique depuis longtemps). Du cyberpunk à la française, court et efficace, rapide à lire, ça se tente non ?

 

Quatrième de couverture :

Worg est hyperconnecté: maître es réseaux, Messie geek pour costards paniqués, il règle tous vos problèmes à distance.
Worg est un technomade: libre, sans attache, ou presque.

Jusqu’à ce qu’il se penche sur une disparition incongrue et des perturbations de son braincast… et déchaîne les foudres meurtrières d’une corp’ trop bien renseignée.

 

Cyberpunk moderne

Ch3val de Troi3 - Nieudan - couvertureHaaaa, le cyberpunk, ce fameux mouvement si typique des années 80 et qui a eu tant de mal à se renouveler, puis dépassé par les inventions du monde moderne qu’il a pourtant plus ou moins vu venir (internet, hackers, etc…). Et pourtant, il est toujours là, et quand les auteurs s’en donnent la peine, ils parviennent à le moderniser pour l’adapter à notre époque, comme le fait ici Eric Nieudan avec ces personnages connectés en permanence, avec plusieurs canaux de discussion en simultanés, oeuvrant sur de multiples réseaux plus ou moins underground, avec lentilles intelligentes, etc… C’est d’ailleurs peu ou prou la description de Worg, le personnage principal de ce court récit. Ajoutons qu’il habite dans un camp de réfugiés en Irlande, qu’il a une petite amie mais qu’il pense surtout à son ex, qu’il travaille en freelance dans l’informatique et vous avez une vision à peu près claire de ce qu’il est. Des nouveaux venus dans le camp et un étrange brouillage des communications vont le mener droit dans les ennuis…

Et pour aller droit vers quelque chose, il ne faut pas se perdre en circonvolutions inutiles, à l’image du récit en lui-même qui ne se perd pas en sous-intrigues en tout genre. Non, c’est direct, sans fioritures, très vite lu aussi grâce à la taille du récit (117 pages au format papier) et parce que le rythme de l’intrigue ne laisse pas le temps de se lasser.

Reprenant à bon escient l’essence même du genre cyberpunk (mégacorporations sans foi ni loi, culte du profit à tout prix, hackers, piratages, etc… Tout ce qui fait l’actualité en somme ! Le cyberpunk, mouvement visionnaire ?) pour le moderniser (également sur le plan typographique d’ailleurs avec les échanges entre personnes connectées qu’un adepte des lignes de code ou même des réseaux sociaux saura décrypter sans problème), « Ch3val de Troi3 » réussit son pari.

Certes tout va parfois un peu trop vite tout de même (notamment vers la fin, on peut aussi aller droit au but en développant un peu… ^^), certains passages sont vite expédiés, mais on aurait tort de bouder notre plaisir. Et puis bon, deux heures de lecture, ce n’est pas la mer à boire. A bon entendeur. 😉

 

Lire aussi les avis de Alias, HerbefolOriane, Etienne Bar, Thomas Riquet, Melissa.

Critique rédigée dans le cadre du challenge « S4F3s2 » de Xapur.

summer-short-stories-sfff-saison-2

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail