Utopiales 2017, le débriefing part 4 : fourre-tout final

On arrive donc au terme de ces articles dédiés aux Utopiales, grand cru 2017. Que rajouter que je n’ai pas déjà dit ? Pas grand chose si ce n’est deux ou trois petits détails qui m’auront échappé jusqu’ici, comme le fait que je n’ai pas parlé du pôle ludique, qui attire toujours beaucoup de visiteurs amateurs de jeux de société/figurines/rôle. Les tables de jeux sont toujours bien occupées. J’aime bien y faire un petit tour rapide, ça me donne l’impression de changer d’ambiance, de monde, par rapport au monde scientifico-littéraire de l’étage au-dessus. Il y a toujours quelques petites choses à y découvrir, comme cette mini-expo de figurines qui n’auraient pas démérité dans un Games Day de Games Workshop.

 

    

 

La librairie bien sûr, toujours très bien achalandée, toujours pleine de monde, toujours un peu problématique avec les files d’attente des dédicaces qui débordent dans les rayonnages. Mais des montagnes de livres comme ça, ça fait rêver ! Et donc, les dédicaces. Seulement trois pour moi cette année, d’auteurs étrangers : Emma Newman, Guy Gavriel Kay et Kao Yi-feng (j’avais également prévu un livre de Ellen Kushner mais je ne l’ai pas croisée..). Je ne les cours plus comme avant, plus très motivé pour ça. J’ai déjà de nombreuses dédicaces d’auteurs francophones, les plus « complètes » si l’on peut dire. J’en fais encore avec des auteurs étrangers que je ne suis pas près de revoir, mais les dédicaces à l’anglo-saxonne ne me font pas vraiment rêver (un nom, une date et basta).

 

    

  

 

Clap de fin donc, avec un butin ma foi fort agréable. Six livres, et quelques flyers récupérés ici ou là. On range tout ça dans la malle à Utopiales, et on attend déjà l’année prochaine. Vivement !

 

  

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail