Zapping cinéma, épisode 7

Posted on 14 mars 2014

Un zapping cinéma qui n’en est pas un, puisqu’il ne concerne aucun film sorti récemment (alors que l’actualité est chargée en films de qualité, je rate plein de choses…)…

 

Thor 2Thor : le monde des ténèbres, de Alan Taylor

Je dois faire partie des rares qui ont trouvé le premier film « Thor » plutôt sympathique, avec de bonnes idées (notamment sur le plan de la direction artistique). Donc j’avais bon espoir pour ce deuxième numéro. Peine perdue… Oui l’esthétique du film reste son premier atout (les neuf royaumes ont tous une identité, Asgard en tête), le problème c’est que c’est le seul… Un ennemi inintéressant car très « bêtement » méchant, aucune finesse psychologique, et un scénario indigent qu’on voit venir à des kilomètres et bardé d’incohérences… Bref, n’en jetez plus, et passez votre chemin. Dommage parce que j’aime bien malgré tout cet univers basé sur la mythologie nordique.

 

Amazing Spider-ManThe amazing Spider-Man, de Marc Webb

Toujours dans une veine super-héroïque (j’essaie de me mettre à peu près à jour avant la prochaine salve au cinéma), place au reboot de Spider-Man après la trilogie de Sam Raimi dont le troisième épisode est sorti en 2007 (oui Hollywood fourmille d’idées… -_-). Et en tant que béotien sur la « mythologie » Spider-Man (je ne connais que les grandes lignes : morsure d’araignée, ses premières petites amies Gwen Stacy et Mary-Jane Watson, les pouvoirs qui entraînent des responsabilités, ses ennemis emblématiques Osborne/Le Bouffon Vert, Docteur Octopus, etc…), je dois avouer avoir bien aimé. C’est facile à appréhender, c’est dynamique, c’est joliment réalisé (les scènes de cascades entre les buildings, ça fait toujours son petit effet, notamment à la première personne, ce pour quoi je regrette de ne pas l’avoir vu au cinéma), avec de l’humour, l’acteur Andrew Garfield convient beaucoup mieux au rôle que Tobey Maguire, etc… C’est à peu près tout, ce n’est pas un chef d’oeuvre, mais c’est déjà mieux que le film du dessus…

 

Alabama MonroeAlabama Monroe, de Felix Van Groeningen

Alors là, attention, préparez les mouchoirs ! A travers ce couple d’amoureux des USA, musiciens à leurs heures perdues, et leur petite fille atteinte d’un cancer, c’est une histoire extrêmement touchante qui nous est contée. Touchante et terrible, mais avec la bonne idée de ne jamais sombrer dans le pathos lourdingue. C’est beau, c’est triste, c’est dur, mais c’est aussi fin et quelque part joyeux, notamment grâce à cette musique qui ne peut que vous emporter (musique qui d’ailleurs fait vraiment sens dans l’intrigue du film et mériterait d’être sous-titrée alors que ce n’était pas le cas dans ma version VOD). Film à la construction habile (faite de flashbacks et de retours successifs à l’époque présente), « Alabama Monroe » à tout pour marquer les spectateurs. Et cette histoire d’amour portée par deux acteurs fabuleux de rester dans nos cœurs et dans nos têtes pour longtemps. Superbe.

 

BroadchurchBroadchurch, de Chris Chibnall

Une série britannique en huit épisodes, une enquête sur la mort d’un jeune garçon dans une petite ville de la campagne anglaise. Loin des séries policières américaines se déroulant la plupart du temps dans une mégapole, avec courses-poursuites et autres fusillades, « Broadchurch » nous emmène dans une petite ville a priori tranquille, qui semble comme repliée sur elle-même. Mais les habitants ont aussi leurs secrets, et les ramener à la surface n’est pas sans conséquences… Sur un ton sobre, avec une belle réalisation, cette série dramatique, sur un rythme qui peut sembler un peu trop calme sait pourtant se faire passionnante. L’ambiance et l’atmosphère de la série font plonger le ton de la série vers une morosité voulue et assumée (ciel gris, vent humide de la mer, colorimétrie de la série, etc…). Difficile de décrocher, les acteurs sont brillants, et surtout l’intrigue est menée de main de maître, jusqu’au chapitre final qu’il est bien difficile de deviner. Une très belle réussite. Une deuxième saison est en préparation, je suis curieux de voir ce que ça peut donner puisque cette première saison se suffit à elle-même.

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail