Notre Dame des Loups, de Adrien Tomas

Posted on 18 mai 2015
Lors de sa sortie, en mai 2014, ce roman m’avait interpellé. Avec un pitch intéressant (alors qu’à la base, les loups-garous et moi, on n’est pas très copains) et des critiques positives, j’était prêt à sauter le pas. Sauf que 18€ pour moins de 200 pages, j’avoue, j’ai fait un blocage (oui je sais, on ne doit pas mesurer le prix d’un roman à son épaisseur mais quand même). Mais le numérique ? Deux fois moins cher, c’est déjà beaucoup plus intéressant ! Et voilà, cette fois j’ai plongé.

 

Quatrième de couverture :

1868, aux confins de l’Amérique, les Veneurs, une petite troupe d’hommes et de femmes sans foi ni loi, aux munitions forgées d’argent, l’âme froide comme l’acier, parcourent les immensités de l’Ouest sauvage.

Ils s’enfoncent, la peur au ventre mais déterminés, dans les gigantesques forêts que seuls les Indiens et les pionniers arpentent. Ils connaissent leur mission : elle pue le sang et la mort. Elle a le son des chairs qui se déchirent et des os qui rompent, des incantations vaudou, des balles qui sifflent et des molosses qui aboient. Au loin, les premiers hurlements se font entendre. La chasse commence… Une chasse qui doit réussir quel qu’en soit le prix. Une chasse pour abattre leur plus terrible ennemie : Notre-Dame des Loups

Empruntant aux westerns comme aux films d’horreur, Adrien Tomas nous emporte dans un tourbillon de neige, de sang et d’action parfaitement maîtrisée au cœur des légendes les plus sombres et les plus terrifiantes d’Amérique du Nord.

Avec le succès de ses deux premiers romans La Geste du Sixième Royaume (prix Imaginales 2012) et La Maison des Mages, Adrien Tomas est devenu l’un des meilleurs auteurs français de fantasy. Il frappe de nouveau très fort avec Notre-Dame des Loups, un roman furieusement fantastique dont l’atmosphère nous plonge dans un Ouest sauvage balayé par les blizzards, aux forêts infinies hantées par nos peurs primordiales.

 

Western et loups-garous

Notre Dame des Loups - TomasCe court roman fait dans l’efficace. Pas de chichi, pas de temps mort, on est plongé au sein de cette troupe de Veneurs, ces chasseurs de loups-garous qui ont juré de détruire ces monstres qui menacent les hommes, notamment dans ce grand ouest américain où tout est possible mais où la vie est suffisamment difficile pour qu’elle ne soit pas en plus menacée par des monstres sanguinaires. Et ces loups-garous ont une meneuse, la fameuse Notre Dame des Loups, que la Vènerie traque depuis des années et dont elle n’a jamais été aussi proche.

Adrien Tomas a su insuffler une certaine originalité dans son récit, à travers une narration qui s’intéresse à chaque chapitre à un personnage différent (très intéressants pour la plupart, et au caractère affirmé), ce qui permet de relancer régulièrement le récit avec des protagonistes qui s’éclairent les uns les autres, tout en apportant rebondissements et révélations. Car des rebondissement il y a des cette chasse aux loups-garous plus complexe qu’on ne le croit. Problème, certains retournements sont un peu artificiels et trop facilement prévisibles. Mais d’autres ne manquent pas de surprendre le lecteur, ce qui offre toujours un réel intérêt à cette histoire pas si cousue de fil blanc qu’on aurait pu le penser.

Et comme en plus l’auteur a su créer une ambiance particulièrement réussie (à travers ses paysages désolés, menaçants et glaciaux du nord des Etats-Unis), avec de nombreux éléments des récits de western (il manque juste un shérif et une attaque de diligence…^^) , on obtient un roman à l’identité forte, qui se lit d’une traite, sans reprendre son souffle. Un court roman varié et nerveux, pour un résultat tout à fait passionnant.

 

Lire aussi les avis de Xapur, Lune, Julien, Blackwolf, Ptitetrolle, MqlSzBiblioman(u)Miss Violette, Plumes de Lune, Cécile Duquenne, Seren.

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail