Dictionnaire Tolkien, dirigé par Vincent Ferré

Ce 23 novembre dernier a eu lieu à la BNF une rencontre autour de l’oeuvre de J.R.R. Tolkien à l’occasion de la sortie du troisième tome de la nouvelle traduction par Daniel Lauzon du « Seigneur des anneaux ». Je n’ai guère hésité avant d’en écouter l’enregistrement audio (dispo aussi en vidéo). Et ce qui devait arriver arriva : j’ai eu envie de me replonger dans le monde de Tolkien. Mais plutôt que de relire ses écrits (ce que je compte bien faire un jour, j’ai déjà « Le hobbit » dans la nouvelle traduction, et j’attends la sortie intégrale en version reliée et illustrée du « Seigneur des anneaux »), je me suis plongé dans ce « Dictionnaire Tolkien » acheté (et dédicacé) il y a presque quatre ans à l’occasion du passage de Vincent Ferré, directeur de l’ouvrage et incontestable spécialiste francophone de l’oeuvre de l’écrivain anglais, à Bécherel lors d’une fête du livre consacrée à la fantasy.

 

Quatrième de couverture :

Une oeuvre monde, avec ses langues, sa mythologie, sa géographie, ses villes et ses royaumes peuplés d’Elfes, de Hobbits, de mages et autres créatures imaginaires. Qui, toutes générations confondues, ne connaît pas Bilbo ou Frodo ? Écrivain, poète, critique, philologue, médiéviste, J.R.R. Tolkien est devenu, dès les années 1960, avec Le Seigneur des Anneaux puis récemment, avec les adaptations cinématographiques de Peter Jackson, un phénomène de société.

Ce dictionnaire est le premier en français à donner une vision globale de cette oeuvre unique en son genre : personnages, sources d’inspiration, lieux, religion, politique, poésie, postérité, jeux vidéo ou de rôles… À côté de l’écrivain, le lecteur fera connaissance avec le Tolkien illustrateur, père de famille, médiéviste érudit. Y sont également interrogés le prétendu conservatisme de Tolkien, son projet de mythologie pour l’Angleterre…

Un dictionnaire encyclopédique prenant en compte les acquis des recherches les plus récentes et des traductions nouvelles ; découvrant toutes les facettes d’une oeuvre à l’imaginaire débordant, le travail constant d’un créateur-artisan soucieux du moindre détail, et le développement d’un univers en constante expansion.

Un dictionnaire à la mesure de l’oeuvre de Tolkien.

 

Incontournable

Dictionnaire Tolkien - Ferré - couvertureJe l’avoue, je ne passe que rarement par la case « étude critique universitaire » d’un auteur ou d’une oeuvre. Il faut dire que ce type de parution, en ce qui concerne les littératures de genre, se fait plutôt rare, Tolkien étant l’un des rares à en bénéficier. Et là, ce sont carrément les éditions du CNRS qui s’y collent, avec Vincent Ferré en directeur d’ouvrage, lui qui est le spécialiste francophone incontestable et incontesté de l’oeuvre de Tolkien, et pas moins de 63 auteurs oeuvrant sur 340 entrées pour un total d’un peu plus de 660 pages, index compris. Un pavé donc. Une somme. Et un volume incontournable.

Car ce qui frappe c’est que, même si on n’attribuera pas à ce dictionnaire le terme d’encyclopédie (ce qu’il ne prétend d’ailleurs pas être, il faudrait sans doute pour cela plusieurs volumes de plusieurs milliers de pages), tout ou presque y est abordé. L’oeuvre de Tolkien bien sûr (et dans son ensemble donc pas limitée au seul « Seigneur des anneaux ») à travers les lieux (la Lórien, le Mordor, le Beleriand, Gondolin, Minas Tirith…), les personnages (Gandalf, Eärendil, Gil-Galad, Elendil…), les objets (les Silmarils, les Palantíri, les différents anneaux bien sûr…) proposant à chaque fois un résumé de ce que les écrits de Tolkien nous en disent mais aussi en analysant les sources, les influences, etc… Du joli travail !

Mais ce dictionnaire va plus loin, en proposant des entrées plus typées « courts essais » comme « Femmes dans l’oeuvre de Tolkien », « Noms, onomastique et nomenclature » ou « Le sacré dans Le Seigneur des anneaux ». Toujours érudit, parfois très pointu, mais jamais le lecteur ne se sent perdu tant ce dictionnaire a la volonté de ne jamais faire dans l’universitaire abscons. Et le tout est toujours passionnant.

On y trouve également des entrées sur les autres oeuvres de Tolkien, de « Faërie » à « Roverandom » en passant par les « Lettres du Père Noël », mais aussi des entrées sur des thèmes spécifiques comme « rédemption », « devoir », « évasion », « héroïsme », etc… Egalement au programme, les sources de l’oeuvre de Tolkien (« L’Edda », « Beowulf »…), ses héritiers (Peter Jackson, John Howe, Alan Lee…). Si ce n’est pas complet, on s’en rapproche fortement !

Alors bien sûr, l’effervescence autour de Tolkien ne faiblissant pas, ce type de parution nécessiterait une mise à jour régulière, et elle est déjà obsolète sur quelques points (le « Beowulf » de Tolkien est paru en français, de même pour l’adaptation cinématographique du « Hobbit » de Peter Jackson), mais cela n’occulte en rien les immenses qualités de ce « Dictionnaire Tolkien » qui, de mon petit point de vue d’amateur de Tolkien qui n’a pas vraiment lu d’autres oeuvres critiques pour donner un jugement définitif, semble bien être un incontournable sans doute bien plus simple d’accès que les parutions du type « L’histoire de la Terre du Milieu » (mais l’approche et le but de ces volumes n’est pas le même non plus…).

Bref, un indispensable à picorer au gré de ses envies et des nombreux renvois d’un article à l’autre. A noter tout de même qu’il vaut mieux être un minimum connaisseur de l’oeuvre de Tolkien pour profiter pleinement de ce dictionnaire, un parfait béotien risquerait d’être rapidement perdu. Il y a sans doute pour eux de bien meilleurs ouvrages d’introduction. Mais pour les autres, c’est simplement parfait, et donne envie d’aller plus loin. J’ai déjà donné deux ou trois choses que j’aimerais lire prochainement…

 

  
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestmail