[TAG] Les incontournables (récents) en SFFF

Posted on 12 juillet 2020

S’il est une chose énervante dès lors que les médias généralistes s’intéressent aux littératures de l’imaginaire et se mettent à conseiller des ouvrages, c’est de voir resurgir systématiquement ou presque les mêmes textes, bien souvent issus de années 50-60-70-80 mais n’allant guère au delà. Comme si ces littératures n’avaient rien produit d’intéressant depuis. C’est bien sûr faux, nous le savons tous, nous les amateurs de SFFF. Et si on peut accepter le fait qu’acquérir le statut de “classique” prend du temps, toujours mettre en avant les mêmes oeuvres relève de l’aveuglement littéraire, d’autant que durant toutes ces années la société a changé, et les littératures de l’imaginaire ont accompagné ce changement, dans les thèmes abordés comme dans la façon de le faire.

Partant de ce constat, Vert a eu la très bonne idée de lancer le tag “Les incontournables (récents) en SFFF” auprès des 10 blogs les plus prescripteurs de la blogosphère de l’imaginaire au sens large. Accompagné d’un logo réalisé par Anne-Laure du blog Chut… maman lit !, il s’agit, de manière forcément très subjective et sans thématique particulière, de choisir entre 5 et 10 titres de SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique) que l’on considère comme étant des incontournables récents, le terme récent signifiant publié à partir de l’an 2000.

 

 

Un exercice pas si facile que ça finalement, d’autant qu’on s’aperçoit rapidement (en tout cas ce fut le cas pour moi) qu’un certain nombre des oeuvres que l’on juge cultes (lisez “Kirinyaga” !) date d’avant cette période à la fois large et restrictive. Mais en cherchant un peu, on trouve vite de quoi faire une petite sélection, avec de très très bon ouvrages.

Alors c’est parti ! Je précise tout de suite qu’il ne s’agit pas ici d’un classement, mais d’une sélection “globale”. Tous les textes présentés ici méritent d’être lus, sans en mettre un plus en avant qu’un autre.

 

  • Le fleuve céleste – Guy Gavriel Kay (2013)

Guy Gavriel Kay est un auteur qui s’est “spécialisé” dans la fantasy historique, c’est à dire très inspirée de fait réel mais qu’il replace dans un monde imaginaire. Toujours très documenté, l’auteur canadien a un talent fou pour dépeindre des personnages touchants, profonds et crédibles. “Le fleuve céleste” ne fait pas exception à la règle en reprenant certains évènements majeurs de la dynastie des Song en Chine, des évènements dans lesquels de somptueux personnages dramatiques surnagent.

Mon avis détaillé.

 

  • Le fleuve des dieux – Ian McDonald (2004)

Roman total (et fleuve, haha !), “Le fleuve des dieux” s’intéresse, à travers le portrait qu’il dépeint d’une Inde du futur, à l’avenir de l’humanité en brassant de nombreuses thématiques qui font l’essence même de la SF (intelligence artificielle, espace, cyberpunk, post-humanisme, etc…). Certes un peu long et lent au début, il finit pourtant par développer une ampleur et une ambition rares. Une somme dans le genre.

Mon avis détaillé.

 

  • Lumières noires – N.K. Jemisin (2018)

Il y a tout dans ce recueil de nouvelles : de la science-fiction, du fantastique, de la fantasy. Le tout écrit avec un grand sens du récit, un goût prononcé pour l’aventure et des revendications très claires, relatives à des problèmes de société très actuels. Le discours est limpide mais jamais N.K. Jemisin n’oublie qu’elle écrit de la fiction et non des essais. Toujours inventif, “Lumières noires” est un recueil modèle, un sans faute.

Mon avis détaillé.

 

  • L’homme qui mit fin à l’histoire – Ken Liu (2011)

Ken Liu est une des stars des littératures de l’imaginaire contemporaines. Auréolé de nombreux prix, découvreur de talents, traducteur, il n’a déjà plus rien à prouver. “L’homme qui mit fin à l’histoire” est assez typique de la “méthode” Ken Liu : présenter les faits, de manière détachée (accentué ici puisque le texte prend la forme d’un documentaire) mais sans perdre de vue l’émotion, et sans prendre parti à la place du lecteur, laissant celui-ci faire son cheminement de pensée devant ce qu’expose l’auteur. Ce récit est une merveille, abordant de multiples thématiques en quelques pages (une centaine). Court mais profond, c’est un texte qui dépasse très largement les frontières de la science-fiction. Essentiel.

Mon avis détaillé.

 

  • Les enfermés – John Scalzi (2014)

John Scalzi écrit des romans faciles d’accès mais qu’on aurait tort de prendre de haut car sous leur apparente légèreté se cachent en fait des récits très intelligents qui abordent des problématiques de manière très pertinente. “Les enfermés” entre dans cette catégorie puisque cette enquête policière a priori classique soulève en fait des questionnements éthiques, juridiques, sociétaux en somme, sur certaines avancées technologiques. C’est extrêmement bien pensé et très cohérent. Abordant de plus la question du handicap, de la différence et de l’intégration au sein de la société, avec une jolie finesse sur la question du genre, ce roman est une superbe réussite.

Mon avis détaillé.

 

  • Anatèm – Neil Stephenson (2008)

Enorme récit s’étalant en version française sur deux tomes, “Anatèm” est une sorte de relecture des sciences, de l’histoire des sciences, de la philosophie des sciences, sur un autre monde et dans une autre société que la nôtre. Extrêmement érudit sans être pompeux, drôle par moments, le roman de Neil Stephenson, longtemps considéré comme intraduisible (et de fait pas simple à aborder au début pour le lecteur, même s’il faut louer la qualité de la traduction de Jacques Collin) est appelé à faire date.

Mon avis détaillé : tome 1tome 2.

 

  • Mes vrais enfants – Jo Walton (2014)

Uchronie personnelle (puis un peu plus que cela), relatant deux trajectoires parallèles d’une seule et même femme, illustration du basculement d’un destin suite à un “petit” (ou pas…) évènement et mettant en balance le bien commun face au bien personnel, “Mes vrais enfants” est un récit touchant, moderne, féministe. S’adressant bien au-delà du seul public de la science-fiction, il mérite d’être lu et connu du plus grand nombre.

Mon avis détaillé.

 

  • Infinités – Vandana Singh (2008)

Recueil injustement méconnu, “Infinités” nous parle de l’Inde et de la place de la femme dans cette société encore très marquée par les castes. Apparaissant souvent à la marge, la science-fiction est pourtant un moyen ici de dénoncer les biais et les injustices vécues par les femmes indiennes, qu’il est parfois tout à fait possible de transposer à plus grande échelle. Avec une grande sensibilité, tout en douceur, Vandana Singh laisse une trace et interroge le lecteur. Brillant.

Mon avis détaillé.

 

  • Aurora – Kim Stanley Robinson (2015)

Les romans de conquête spatiale (vers une autre étoile) à l’aide de vaisseaux générationnels sont nombreux en SF. “Aurora” est un peu le texte ultime sur le sujet, reprenant peu ou prou tout ce qui “fait” ce genre de romans : vaisseau générationnel donc, avec un focus particulier sur l’aspect technique de la chose, installation sur une autre planète, désaccords sur l’orientation de la mission, conflits sociaux et politiques en vase clos,  vertigineuse navigation gravitationnelle, le tout sur un temps long… Sera-t-il possible de faire mieux et plus complet que “Aurora” sur ce sujet ?

Mon avis détaillé.

 

  • BonheurTM / VieTM, de Jean Baret (2018 / 2019)

Il fallait bien que je triche à un moment ou à un autre… Il est en effet bien difficile de départager les deux romans de Jean Baret, certes indépendants mais faisant partie d’un trilogie thématique sur l’avenir de notre société, le premier, “BonheurTM” s’intéressant à la société de consommation, le deuxième, “VieTM”, à nos vies régies par des algorithmes. Les deux romans sont frappants, violents, grinçants, drôles aussi. Poussant tous les curseurs à l’extrême, ils sont surtout très justes. Deux beaux uppercuts.

Mon avis détaillé sur “BonheurTM” et sur “VieTM”.

 

Le choix fut difficile, il faut bien le dire, et il a fallu trancher. Parmi les oeuvres restées bloquées dans “l’antichambre” de la sélection, on trouve :

Maintenant, à vous de jouer !

 

  
FacebooktwitterpinterestmailFacebooktwitterpinterestmail